Aller au contenu


Dwarven

Inscrit(e) (le) 17 Jun 2008
Déconnecté Dernière activité 04 Oct 2017 19:03

À propos de moi

Je vêtais ma longue tunique d’un vert brillant, laçais mes bottes et attrapais l‘arc qui me semblais le plus blanc, le passait dans mon dos et jetait un coup d’œil à mon reflet sur le mur. Visage fin, à demi mangé par une barbe naissante, teint légèrement halé, nez droit, yeux gris et vifs, cheveux blonds coupés au niveau des épaules. Je rajustais le bandeau de cuir marron gravé d’une épée stylisée qui ceignait ma tête, puis sorti en trombe sans prendre la peine de fermer la porte. Le froid m’assailli, et je marchais rapidement à la fois pour me réchauffer et pour rattraper mon retard de quelque minutes. La nuit était belle, quelques flocons tombaient doucement et mes pas traçais le cour chemin entre le village et ma cabane ; c’est une belle soirée à passer dehors entre amis, bien que pour le moment j’ai plutôt envie de discuter avec mon oreiller. J’atteignis les premières cahutes camouflée sous la neige et reliée entre elles par des guirlandes enchantées et passais devant les doylaks somnolant.

Rires éraillés, chopes que l’on entrechoques, glouglou des boissons… Les bruits de la fête atteignirent mes oreilles bien avant que j’eusse traversé le village. Je ralentissais pour souffler et ne pas débouler dans la fête comme quelqu’un qui se souci d’être en retard, puis pénétrais dans la place. Un joyeux brouhaha m’empli les oreilles, ainsi qu’une vision apocalyptique d’un village nain fêtant le retour de leur chef.




Une douzaine de table de bonne taille emplissaient une clairière déneigée pour l’occasion et décorée de ses guirlandes lumineuses. Sur de solides bancs s’étalait une centaine de nains ripailleurs. Certains étaient adossé à la montagne de tonneaux dans un coin et agitaient leurs chopes comme pour souligner leurs propos, ou plutôt leurs hurlements. Les autres buvaient, riaient, buvaient encore, et cuvaient sur un coin de table. Un nain qui semblait éméché attrapa la lanterne posée devant lui et la projeta avec force sur son voisin qui se roula dans la neige en hurlant sous les rires des tables les plus proches qui scandaient « Il a l’feu au c… ».

Longeant la ligne d’arbre, je m’approchais avec circonspection tout en cherchant du regard une place. Je passais devant quelques naines assises au pied d’une statue de griffon qui chantaient tout en se balançant et frappant leurs verres rythmiquement.



Soudain la tablée la plus proche, une dizaine de mètre, hurla, et à l’aide de petites frondes les nains y étant assis me jetèrent ce que je pensais être des cailloux. J’évitais adroitement le premier, détournais le second du plat de la main, et… pris le troisième dans la tête et le quatrième sur le torse. La déflagration me boucha les oreilles et c’est un peu déboussolé que j’allais m’asseoir à cette même table. Ils étaient six à ricaner et le septième me regardait d’un air mauvais en distribuant des pièces à la ronde.

« -Eh bé alors, me dit-il en guise d’accueil, v’la que tu n’sais plus éviter les pétard hein ? J’avais parié que ces ivrognes t’toucheraient pas et v’la qu’j’ai pu d’pognon pour boire !

-Bonsoir Forglan » fit-je d’un ton laconique « ne compte pas sur moi pour t’aider à être plus soul que ce que tu n’es déjà, tu as du mal à aligner deux mots et ton haleine tuerai un dolyak.

-S’pèce de radin » siffla t-il.

Un léger « pop » me signala que mes oreilles étaient de nouveau opérationnelles.

« -Hé alors le Dwarven, comment il va ? » me lança un des nain.

« -Ca pourrait aller mieux, surtout quand on a passé la nuit dernière en pleine montagne après s’être fait tirer du lit par des petits trucs encapuchonnés qui puaient la bière. » dis-je en attrapant la boisson la plus proche. J’en pris une gorgée, puis une seconde : délicieuse !

Les nains sifflotèrent d’un air faussement discret en regardant autour d’eux avec application.

C’est ce moment que choisi Forglan pour s’écraser bruyamment la tête sur la table en gémissant. Un nain serveur soupira en passant et lança d’un mot et d’un geste de sa main libre une brume bleue sur l’autre qui releva brusquement la tête.

« -Forglan, je ne serait pas toujours la pour te décuver alors arrête d’essayer de boire deux tonneaux en moins d’une minute ! »

L’intéressé souris, le remercia et attrapa la chope la plus proche. L’esprit un peu plus net, il me demanda :

« -Alors, cette dernière mission ça c’est bien passé ?

-Oui, répondis-je, je te raconterai en détail plus… Quoi ? »

Je revins brusquement à la conversation des autres nains qui discutaient à coté de nous

« -Je disais que Guiere Feudechampi l’apprentie de Budger Poudracanon est revenue, d’où les pétards que tu t’es pris » dit Blirn tout en repliant soigneusement sa fronde.

« -Ouais » renchérit Teurgen souriant « Va y avoir de l’animation dans le coin ça c’est sur ! »



Sur cette phrase pleine de sagesse, une explosion retentie, suivi d’une naine au teint rougeau et aux cheveux tressés qui traversa la place sur un chariot bourré de ce que je craignais être des barils de poudre, puis continua son chemin dans le village après nous avoir copieusement arrosés de pétard, nous et les autres tablées.

Siorn Pierrevent apparut alors en sautant sur l’estrade installée sur un coté de la place.



Statistiques de la communauté


  • Groupe Membres
  • Messages 1106 ( par jour)
  • Visites sur le profil 4584
  • Âge 26 ans
  • Anniversaire Octobre 14, 1991
  • Sexe
    Homme Homme
  • Lieux
    Le cul sur une chaise

Informations de contact


Outils utilisateur

Amis

Dwarven n'a pas encore ajouté d'ami.



Derniers visiteurs

Association Univers Virtuels

Technique :
Contact :
Presse :
Publicité :

Retrouvez toute l'actualité MMO Free to Play sur Free2Play.fr