Aller au contenu


[RP Chronique des De Palombe - Tome II]


  • Veuillez vous connecter pour répondre
46 réponses à ce sujet

#1 Kitty

Kitty
  • Membres
  • 1279 messages

Posté 11 February 2008 - 11:44

Voici donc la suite des aventures de ma rôdeuse, Kitty de Palombe. Tout est dans le titre ^-^ J'espère pouvoir me hisser à la hauteur des autres textes de cette section et de continuer à vous livrer quelques minutes de plaisir à travers une bonne lecture :blush: N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez, ne serait-ce que pour que j'améliore davantage et corrige des défauts encore trop voyants.
Merci à vous de me suivre jusqu'ici, l'air de rien, ça réchauffe le coeur
;)

    Deux ans s'écoulèrent ainsi dans une Ascalon ravagée par  la guerre. L'académie ne faisait plus partie que des souvenirs en ruine qui  jonchaient l'ancien Eden, comme aimaient l'appeler les habitants. La belle  citée dont les remparts étaient autrefois la fierté, vivait maintenant dans les  courants d'air, les vitraux brisés, les feux de camps improvisés et les rixes  de mercenaires ivres.

    Kitty ouvrit les yeux après une nuit pleine de cauchemars  et détailla un instant la toile de jute qui formait sa tente de fortune. Elle  se passa une main sur le front mais arrêta son geste au milieu. Bien que le  jour était à peine levé, il régnait déjà un fort brouhaha dans la vieille  citée.

    Fatiguée mais obligée de se lever, elle repoussa son drap  et posa le pied au sol. Elle se dirigea vers la petite bassine d'eau qui  faisait l'angle à côté des livres qu'elle tenait à conserver et fit ses  ablutions, la tête vide. Elle enfila sa vieille armure du druide, vérifia la  teneur des branchages qui lui protégeaient les poignets puis fit voler ses  longs cheveux blonds dans un geste machinal. Elle remonta le bandeau qui lui  enserrait le front puis attrapa son arc avant de pousser la toile afin de  mettre le nez dehors. Alek redressa aussitôt le museau de son petit déjeuner,  la gueule pleine du sang d'un bébé gargouille fraîchement attrapé et feula pour  saluer sa maîtresse qui le caressa rapidement entre les oreilles avant de se  masser une épaule encore endolorie.

                                    Elle regarda autour d'eux et put une fois de plus admirer  la vue qu'elle avait sur Ascalon. Nichée dans un coin près d'un large escalier  à moitié effondré, la jeune femme n'était pas loin du campement du prince Rurik  et de son bras droit Tydus.
            _Mademoiselle  de Palombe ?
            _Hum ?
Elle cessa de s'étirer quand un garde lui fit le salut  militaire.
            _Le  prince vous demande à ses côtés, mademoiselle. Cela semble urgent.
            _Ah, très  bien sergent. Alek ?
Le félin laissa la carcasse de sa proie et galopa  rejoindre derrière sa maîtresse. Cette dernière remercia le soldat et s'en alla  calmement rejoindre les tentes rouges de l'héritier du trône. Elle traversa une  petite place de pierre montée à la va vite après la Fournaise pour accueillir  les nouveaux voyageurs et évita soigneusement un feu de camp monté par les  marchands installés un peu plus loin pour supporter les fraîches températures.  Il est vrai que sans les remparts, la cité était un endroit froid, ouvert à  tous les courants d'air.

                Alek passa bientôt le museau sous une tente bien dressée  tel un habitué des lieux, tandis que sa partenaire saluait les deux gardes  postés près de la devanture brodée du sceau royal.
            _Oui  entrez Kitty.
La voix du prince était étonnamment faible. Elle passa à  l'intérieur et fut surprise de la pénombre ambiante. Rurik était assis dans son  seul fauteuil, l'air épuisé, son fameux casque d'or posé sur le côté. La jeune  femme haussa un sourcil : c'était bien la première fois qu'elle le voyait  le crâne nu.
            _Faites  comme chez vous mon amie…j'ai malheureusement une mauvaise nouvelle à vous  apprendre. Encore une…
L'archère préféra ne pas bouger, les muscles tendus.

                            _Mon  Althéa ne reviendra pas de sa quête près du temple de la sérénité…murmura-t-il  dans un souffle difficile, son père, le duc Barratin, a eu le loisir de  m'envoyer un messager pour m'annoncer la nouvelle…ça et….une urne contenant ses  cendres.
Kitty déglutit, la gorge douloureuse. Il y a encore peu,  elle aurait sûrement protesté, secoué le prince pour s'assurer qu'il disait la  vérité, mais aujourd'hui, elle savait que tout cela ne servait à rien. Ils  avaient vu tellement de morts depuis cette satanée fournaise que c'était à  croire que cela ne les touchait plus…du moins en apparence. Car à l'intérieur,  la jeune femme pleurait en silence celle qui l'avait accepté comme une sœur  malgré leur différence de statut social.

                                _On ne  peut plus attendre sans rien faire que ces monstres nous attaquent de nouveau,  reprit le prince d'une voix à peine plus assurée avant de se racler la gorge,  il faut agir vite ! Le roi s'endort sur ses lauriers alors que je crains  le pire.
            _Vous  savez que vous pouvez compter sur moi prince.
            _Ah  prince…
L'héritier eut un sourire peiné en posant une main  fatiguée sur son casque d'or.
            _Appelez-moi  Rurik, voulez-vous ? tout ce protocole n'a plus lieu d'être entre nous  aujourd'hui…
Elle acquiesça, bien que cette nouvelle mesure  l'inquiétait un peu par rapport à ses camarades, et remarqua bien vite qu'il  avait du mal à contenir sa peine. Quoi de plus normal lorsque l'on perd la  femme que l'on rêvait d'épouser depuis tant d'années ? elle serra ses  doigts dans un réflexe et sentit cet anneau qui se réchauffait au contact de sa  peau…un anneau normalement offert aux gardes d'Ebon quand ceux-ci prêtaient  serment au roi…celui-ci marqué d'un S était l'unique souvenir de son amant  perdu dans les limbes de Grenth.

                                    _Il faut  à tout prix vous changer les idées prin…Rurik…vous ne pouvez pas rester ici  seul dans la pénombre. Dame Althéa désire sans doute que vous continuiez votre  travail acharné contre les charrs.
            _Oui…sans  doute…
Il soupira à s'en fendre l'âme puis reprit doucement son  casque. Il l'enfila sans bruit et retrouva par là son apparence de guerrier  inflexible, même si ses yeux étaient encore humides d'émotion.
            _J'aurai  besoin de vous près du poste frontière Kitty. Rien ne bouge mais des rapports  m'ont fait état de curieux déplacements de la part de nos ennemis. Allez  vérifier leurs positions voulez-vous ? et revenez vite me tenir au courant  de vos découvertes. Chaque heure qui passe nous est défavorable par les temps  qui courent.
            _Je vais  faire le plus vite possible.
            _Merci.  Oh et faites attention à vous, d'accord ? Assez de mort pour la journée,  par pitié.

            Elle ne répondit pas à cette supplication, consciente  qu'il avait besoin de se retrouver un instant seul et quitta la tente presque  sans bruit. Alek, resté très sage à ses côtés, fit quelques sauts pour se  détendre les pattes puis s'assit face à elle une fois qu'elle eut cessée sa  marche saccadée. Il accueillit ses caresses avec soulagement et posa l'une de  ses pattes sur sa cuisse alors qu'elle s'était baissée à sa hauteur pour lui  apporter son soutien. Il ronronna dans son oreille puis souffla dans ses  cheveux à la recherche de cette odeur légère qui était la sienne.

                            _Eh  doucement gros lourdaud ! se moqua-t-elle en manquant de partir en  arrière, tu aimes bien ce savon mais s'il te plait…Alek !
Elle se retrouva sur les fesses avec un énorme chaton dans  les bras, à la grande hilarité des mercenaires environnants qui n'avaient pas  l'habitude d'une telle symbiose entre un rôdeur et son familier.
            _Tu n'en  manques pas une toi, hein ?
Le félin continua de ronronner, content de lui avoir  changé les idées pour le moment, puis se laissa repousser malgré son poids de  jeune adulte. Kitty le gratta derrière les oreilles et se redressa en se  dépoussiérant les reins.
            _Allons  chercher les autres, tu veux ? une longue route nous attend jusqu'au poste  frontière. En espérant que les charrs se tiendront tranquille pour une fois.

                                Elle reprit sa marche en évitant les regards moqueurs des  guerriers, de crainte de les remettre trop violemment à leur place, puis  descendit sur la place centrale, là où se concentraient toutes les animations.  Elle cherchait un instant des têtes familières, puis les repéra non loin de la  porte principale, à l'abri derrière l'escalier de secours.
            _Reyna !
Une jeune femme redressa la tête et secoua la main en la  reconnaissant. Son ancienne camarade de classe avait bien changé depuis ces  deux dernières années, mais elle avait encore cette innocence presque touchante  qui faisait pétiller son regard. Elle était accompagnée d'une jeune moniale au  crâne rasé et d'un élémentaliste qui ne semblait avoir pour seul passe temps  observer son reflet dans son miroir de poche en soupirant de joie.
            _Tu as  des nouvelles ?
            _Oui, et  pas de très réjouissantes. Ça vous dit une petite ballade jusqu'à nord ?
            _Les  charrs ?
            _Comme  d'habitude. Mais cette fois-ci, on reste discret. C'est juste de l'observation.
            _De  l'observation ?!

                    Une voix railleuse résonna dans le dos de l'archère, qui  prit une petite inspiration, agacée. Une épée se planta dans le sol à quelques  centimètres de son pied et le propriétaire, un guerrier dans la fleur de l'âge,  au ventre bedonnant et à la moustache débraillée ricana en venant la retirer de  là, l'haleine aussi chargée que celle d'un nain.
            _Depuis  quand on ne fonce plus dans le tas ? y a que ça qui compte avec ces sales  bestioles !
            _Depuis  que le prince en a donné l'ordre, petit Tom. Et sois gentil, va-t-en te faire  récurer la bouche avant de les attirer avec ton odeur.
Alesia pouffa de rire, à l'instar de Reyna, mais les deux  jeunes femmes préfèrent rester discrète face au guerrier parfois mal embouchée.
            _Je vous  laisse 10 minutes pour vous préparer. Ensuite nous partons.

    Les mercenaires acquiescèrent sans bruit et se  dispersèrent rapidement pour aller récupérer leurs affaires de route. Kitty  leva le nez et observa le ciel ombrageux. Cela n'augurait rien de bon, comme  d'habitude.

#2 Norwen

Norwen
  • Membres
  • 707 messages

Posté 13 February 2008 - 15:28

Super, faut continuer !!!
J'en bave presque sur mon clavier, baaaaaaaaah !
*file chercher un mouchoir*

#3 Kitty

Kitty
  • Membres
  • 1279 messages

Posté 14 February 2008 - 16:44

Un petit morceau pour la suite. Je vous souhaite une agréable lecture :blush:      


           _Regardez-moi  si c'est pas malheureux…rha couché toi !
La tête du charr s'écroula lourdement contre le sable roux  et petit Tom essuya son épée sur l'armure de la bête éventrée. Kitty soupira,  agacée. Elle avait du mal avec ce guerrier mal appris et égoïste, qui ne vivait  que pour la castagne et le sang. Il était tellement différent de Devona…
            _Kitty ? Ça va ?
Alesia lui passa une main devant les yeux, inquiète par  son mutisme. Elle la rassura d'un sourire puis ramassa quelques flèches encore  en bon état. Alek gratta le sol d'une patte, nerveux. L'ambiance était  électrique et les rondes des charrs n'aidaient pas à avancer sans encombre. Il  aurait préféré partir pour se balader comme avant…les terres brunes aux  alentours de la cité n'avaient rien de bucolique et les herbes hautes de son  ancien univers lui manquait de plus en plus.

                                                                            _Soyons  discrets, siffla-t-elle en sentant petit Tom déjà prêt à s'élancer en avant,  ceci n'est qu'une mission d'observation !
            _Et  alors ! tonna l'intéressé, on peut donner quelques coups pour se soulager,  non ?
L'archère serra simplement les dents et doubla le guerrier  d'un pas rapide, son arc en main. Alésia grimaça et la suivit en accélérant le  pas, de peur d'être distancée. Reyna se demanda combien de temps leur amie  allait tenir avant de donner une leçon à ce tas de bière, quand Alek se mit  brusquement à grogner.
            _Qu'est-ce  que…
Kitty leva une main et fit taire les murmures, les sens  aux aguets.

                                                                            Ils étaient nombreux. Très nombreux. Un véritable régiment  de charrs caché non loin des remparts de l'ancienne cité.
            _Ils sont  des centaines !
            _Bon  sang, ces sales bêtes veulent nous assiéger !!
            _Petit  Tom !
Le chef élémentaire des charrs leva la tête et vit le  petit groupe d'humain qui les observaient bruyamment. Kitty grimaça et eut la furieuse  envie de balancer le guerrier par delà le mur avant de préférer une retraite  stratégique.
            _Courez !  Vite !
Elle tira le guerrier à la toge rouge par le bras, alors  que les charrs se précipitaient déjà sur leur route.
            _Comment  se fait-il que personne ne les ai vu venir ?!
            _Le roi  est trop confiant ! Ils les pensent toujours en débandage depuis leurs  dernières attaques ! Mais ces monstres se reprennent très vite !
Le fort était encore loin quand soudain, des dévoreurs  sortirent de leur cachette souterraine pour attaquer la première personne  passant près de leur nid.
            _Ah !
            _Alésia !
La jeune moniale s'écroula de tout son long et perdit sa  baguette sous le choc.
            _C'est  pas vrai !
Reyna et Kitty firent demi-tour et l'aidèrent à se  remettre debout malgré le sol tremblant sous les pas de la troupe qui leur  fonçait droit dessus.
            _Petit  Tom non !
Kitty rattrapa le fou par la ceinture et l'empêcha de  foncer dans la mêlée, en sentant son poignet la faire souffrir sous la  pression. Le guerrier pesta dans sa moustache avant de céder sous la menace et  reprit sa course, le souffle court.
            _Battez  en retraite ! Vite !
Les gardes et vétérans affectés à la sauvegarde de la  porte du nord virent le petit groupe courir comme s'ils avaient Grenth lui-même  aux fesses, et comprirent rapidement le problème lorsqu'un énorme nuage de  poussière se dessina sur la ligne d'horizon.
            _Ils sont  trop nombreux ! déclara Kitty en grimpant les marches pour gagner de la  hauteur, vous ne pourrez pas tenir longtemps !
            _Il faut  gagner le fort Ranik ! déclara le capitaine, autant pour ses hommes que  pour les héros, celui-ci ne doit surtout pas tomber entre leurs mains ou la  citée est perdue !
            _Nous ne  pouvons pas laisser le poste frontière !
            _Nous  n'avons pas le choix ! C'est ça où nous serons tous massacrés !
Reyna enragea mais poursuivit pourtant sa route sans  jamais se retourner. Kitty courut droit devant elle pour ne surtout pas faire  volte-face et faire comme cet abruti de Tom au risque de ne pas en revenir.

Sa haine des charrs était chaque jour un peu plus  palpable, mais elle devait toujours faire des efforts plus consentis pour se  contenir. Certes, elle avait grandi, mais la jeune rôdeuse encore naïve  existait toujours au fond d'elle. Cependant, les gens attendaient d'elle  qu'elle garde la tête froide en toutes circonstances…et c'était loin de la  satisfaire. L'ordre qui régnait dans l'ancien Ascalon, celui qu'elle avait tant  critiqué les années auparavant, lui manquait cruellement aujourd'hui. Oui ses  amis étaient là, mais ils n'avaient pas la rigueur de Devona ou la dévotion de  Mhenlo…tout était si différent…elle n'était plus certaine de savoir où était  exactement sa place…sans Rurik, elle serait sans doute partie depuis longtemps.

                            _Vous  êtes en vie, grâce à Dwayna !
La jeune femme fut surprise par la véhémence des propos du prince.  Il semblait vraiment soulagé. Jusqu'ici, il lui avait témoigné son amitié avec  discrétion, comme il était normal entre un prince et une simple rôdeuse, mais  l'héritier semblait avoir décidé de briser toutes les règles du protocole  depuis le décès prématuré de sa fiancée.
            _Mais  j'ai échoué, reconnut-elle avec difficulté, les charrs nous ont vu et ont pris  le poste d'assaut.
            _C'était  à prévoir, souffla le prince, debout devant les cartes étalées sur la table qui  semblait contenir toute la tente royale, ils connaissent nos points faibles.  Nous avons peu de solutions pour enrailler le problème…protéger Ranik tout  d'abord. Ensuite…

                                        Kitty leva les yeux et s'inquiéta quand elle le vit se  passer une main sur le front, visiblement à bout de force.
            _Prince !
Deux bras puissants empêchèrent l'héritier de s'écrouler  sur le sol caillouteux. Maître Tydus. Il était facilement reconnaissable avec  sa carrure musclée et le bandeau qui le sciait le visage. Cela lui donnait un  air patibulaire qui n'était pas forcément le sien.
            _Il est  épuisé…cela fait des jours qu'il n'a pas dormi. Et la disparition de Dame  Althéa ne va sans doute pas arranger les choses.
            _Attendez,  je vais vous aider.
Rurik poussa un gémissement désaccord, les yeux déjà  mi-clos. Kitty passa son bras libre autour de son cou et aida le maître  guerrier à allonger le prince sur sa couche surélevée. La rôdeuse se sentit  agacée de le voir au plus mal sans pouvoir faire quelque chose pour l'aider à surmonter  sa douleur. Elle était passée par là lors de la fournaise mais…
            _Je vais  demander à Brutus de rester à ses côtés, déclara Tydus d'une voix calme, en  attendant, faites ce qu'on a dit. Tentez de protéger le fort en nous  débarrassant des chefs charrs qui pourraient séjourner là-bas. Je vous enverrai  un régiment pour nettoyer la place.
            _Très  bien.
            _Kitty  attendez.
Elle s'arrêta alors qu'elle était sur le point de sortir,  illuminant ainsi la tente avec l'entrée des rayons du soleil et regarda le maître  d'art. Ce dernier l'observa un moment puis souffla longuement avant de secouer  la tête.

                            _Prenez  une nuit de sommeil avant de partir. Et si vous croisez mon fils…ne l'évitez  pas s'il vous plait. D'accord ?
            _…d'accord…
Elle laissa le tissu glisser derrière elle et salua les  deux gardes qui avaient pour charge de veiller sur les affaires du prince. Le ciel  orangé déclinait doucement sur le noir et les feux de camps se firent plus  nombreux pour supporter la dure chute des températures.

Ce n'était rien d'autre qu'une journée normale dans les nouvelles terres d'Ascalon…cependant, elle devait s'avouer anxieuse. Les charrs se préparaient à nouveau...et elle se demandait bien comment le prince allait pouvoir réagir devant toutes ces attaques.

#4 Kitty

Kitty
  • Membres
  • 1279 messages

Posté 17 February 2008 - 00:59

Un petit morceau sans prétention :blush: Je vous souhaite Bonne lecture.

            _Viens là toi !
            _Qu'est-ce  que…eehhh !
Petit Tom eut à peine le temps de lâcher sa choppe de  bière que deux mains l'attrapèrent par le col pour le soulever de son tabouret.
            _J'en ai  plus qu'assez de te voir boire à longueur de temps ! Nous ne sommes pas  venus ici pour nous amuser !
            _Oh on se  calme gamine ! tu vas déchirer ma tunique d'Ebon !

Kityy serra les dents et regarda le visage de cet homme  qui avait déjà l'œil vitreux à cette heure de la matinée. Voir le symbole de la  garde d'élite fit flamber sa colère et elle balança le guerrier contre le sol,  sous les regards médusés des gardes du fort Ranik, venus là pour se reposer un  peu après une nuit de travail. Petit Tom se passa une main sur les lèvres et  observa la jeune femme de toute sa hauteur, ses yeux de félin lui transperçant  l'esprit.
            _Il faut  bien passer le temps avant d'aller écraser quelques crânes, souffla le  guerrier, appuyé sur un coude, arrête de te la jouer tu veux ?
Quelques gardes préférèrent s'éloigner prudemment du  cercle quand l'archère sembla presque lancer des éclairs par un regard acéré.
            _Tu me  dégoûtes, siffla-t-elle entre ses dents, forte de sa position, j'irai voir  maître Tydus après cette mission, qu'il trouve quelque chose à faire avec  toi !
Elle fit volte-face, les poings serrés, quand la voix  railleuse du guerrier souffla juste dans son dos :            
            _Eh tout  le monde n'est pas comme ta grande copine. D'ailleurs, où est-elle, elle qui  était si forte ? Ah non c'est vrai…elle est portée disparue. Un peu comme  tout le monde en fait. C'est dommage vraiment. Tu ferais sans doute équipe avec  elle en ce moment au lieu de traîner un type comme moi !

                    Des gardes murmurèrent entre eux, inquiets, quand la  rôdeuse revint lentement sur ses pas, le souffle difficile. Petit Tom pouffa de  rire avant de se figer. Il chercha à se redresser mais le temps qu'il fasse un  pas, elle l'avait déjà repris par le col pour l'attirer vers elle avec une  force qui n'avait rien de féminine.
            _J'ai tué  des centaines de charrs, déclara-t-elle d'une voix venue du fond de sa gorge,  toi qu'as-tu fait pendant que ton pays tombait en ruine, hein ?!
Il grimaça, pris à la gorge.
            _Tu crois  avoir le monopole de la douleur ? répondit-il en essayant de desserrer ses  doigts autour de sa glotte, tout le monde n'est pas aussi résistante que  toi…t'es bien placée pour savoir…que ce sont toujours les meilleurs qui partent  les premiers…pourquoi crois-tu que j'aime la boisson ?

    Kitty serra les dents si fort que sa mâchoire en fut saillante.  Le silence qui envahit l'auberge lui fit réaliser qu'elle était au centre de  toute les attentions et cela la fit réfléchir. Elle lâcha brutalement le  guerrier qui retombait sur le sol friable et fit demi-tour sans regarder  derrière elle, le ventre douloureux. Le fort Ranik était entièrement encerclé  par les charrs et un gros chef Moine attendait, non loin des remparts, l'ordre  de ses supérieurs d'attaquer l'un des piliers de la défense humaine.

La jeune femme n'en pouvait plus. Cela faisait des nuits  qu'elle ne dormait plus, ou qu'elle faisait sans cesse les mêmes cauchemars sur  la Fournaise qui lui avait tout pris : amis, amant, professeurs…même le  Prince ne respectait plus les règles, effondré. Que leur restait-il aujourd'hui  de l'ancien Ascalon ? rien à part des ruines et cette douleur qui faisait  battre son cœur dans le moindre recoin de son être…

                                                    Devona et Mhenlo avaient disparu dans la débâcle et elle  ne savait pas si elle devait les croire morts ou vivants. Elle se sentait de  plus en plus seule et ses nerfs menaçaient de la lâcher dès que la moindre  émotion l'envahissait. Petit Tom n'était qu'un réceptacle de toute cette  frustration et elle savait qu'un jour…s'il   venait encore à faire une ânerie…elle pourrait très bien lui faire payer  sa propre solitude.
            _Reyna…
            _Hum ?
La jeune Rôdeuse leva les yeux du parchemin qu'elle était  en train de lire et fronça les sourcils devant la mine livide de son amie.
            _Si  jamais je venais à faire quelque chose qui…ne me ressemble pas…
Elle déglutit lentement, la gorge sèche.
            _…tu  voudras bien prendre soin d'Alek pour moi ?
L'intéressé redressa aussitôt les oreilles tandis que la  rôdeuse fronçait les sourcils, perplexe.
            _De quoi  est-ce que tu parles encore ?
            _Je veux  juste le mettre à l'abri. Je refuse qu'il se retrouve tout seul.
            _Pourquoi ?  tu as l'intention de te faire tuer ?
            _Non  je !…je préfère prévoir, c'est tout.
Le félin montra légèrement des crocs en se remettant sur  ses quatre pattes. Reyna soupira et enroula son parchemin avec déception. Elle  se redressa ensuite et fit face à celle qu'elle admirait depuis le premier  cours qu'elles avaient partagés.

                                        _Kitty  écoute…
Elle lui prit une main et la serra entre ses doigts en la  regardant dans les yeux.
            _Je sais  que tu as mal…et que tu as beau faire ce que tu veux, tu n'arrives pas à te  défaire de tout ça, mais…Alésia et moi, nous ne t'accompagnons pas pour faire  joli. Tu comprends ?
La jeune femme baissa les yeux, la gorge sèche.
            _J'ai  peur de…de perdre le contrôle…de devenir comme Tom…
            _Tu as de  la marge, se moqua gentiment l'archère en lui lâchant la main, il peut en  contenir deux comme toi, rien que par sa bedaine. Allez souris. On va bien  finir par s'en sortir, tu verras. Faisons confiance au prince. Il nous sortira  de là. Avec toi.
Kitty fit une mine explicite, malgré le fait qu'elle était  touchée par l'amitié de sa camarade. Ascalon n'était plus sûr pour les hommes…peut-être allait-il falloir partir  pour se reconstruire…

#5 Kitty

Kitty
  • Membres
  • 1279 messages

Posté 19 February 2008 - 00:14

Je me permets une petite note avant de vous laisser lire la suite. Cela peut plus ou moins contenir des "spoilers" sur ce qui suit...à vous de voir.

Spoiler :
En effet, ce "chapitre" mérite une petite explication. Comme vous le verrez sans doute, j'ai procédé à une légère éllipse dans la temporalité du scénario de GW. Non pas par fainéantisme, mais plutôt par choix. Je ne me voyais pas suivre une à une les coops du jeu en décrivant sans cesse les sentiments de Kitty par rapport à la situation qui se présente à elle. Déjà, nombre d'entre vous connaisse l'histoire de Prophécie et répéter phase par phase le scénario créée par Anet ne m'intéresse pas. Bien sûr, je suis la trame mais j'aime faire quelques..."écarts", si tenté que l'on puisse appeller ça comme ça. D'autre part, si certains d'entre vous qui me lisent n'ont pas fait Prophécie, cela peut éviter de leur mâcher tout le travail. Bien que je ne dise pas copier coller sur le scénar du jeu, évidemment.

Voilà j'espère que ce changement de situation ne gênera pas votre lecture autre mesure. Bien que rien ne m'oblige à m'expliquer (si si ) je tenais à être claire vis à vis de vous et du temps que vous pouvez prendre pour lire tout ça.


Malgré tout ça, je vous propose une bonne lecture pour ce morceau un peu particulier :blush:


             _Par la  barbe de Balthazar, Rin est en flamme !
Kitty avait beau vivre dans un monde dévasté, voir la  célèbre ville en feu, avec ses habitants prisonniers des charrs, la choqua  presque autant que la Fournaise. Cela faisait des jours qu'elle voyageait avec  le prince Rurik et ses camarades pour retrouver les hommes mis en captivité par  les charrs lors de l'attaque du poste frontière. Ils n'avaient pas cessé de  courir  derrière l'héritier qui ne  semblait plus vraiment faire attention à sa vie, fonçant tête baissée droit  vers leurs ennemis en poussant des cris de colère chargés de véhémence.  L'archère ne pouvait que le comprendre, mais elle craignait un dérapage. Alésia  était encore novice et elle peinait à suivre la cadence.

    Mais là tout de suite, la colère primait sur le reste.  Après avoir retrouvé les fameux prisonniers dans les ruines de Surmia - dont  certains étaient enfermés depuis deux ans - passé la surprise, Rurik s'était  élancé droit vers les ruines, son épée enflammée en main. Totalement encerclés  par les charrs, les mercenaires n'avaient eu droit à la vie sauve que grâce à  un très vieux sort de téléportation ouvert par l'héritier et qui s'était  heureusement refermé derrière eux. Mais les hommes avaient fait une  découverte : l'embout d'une ancienne corne que tout le monde croyait  disparu. Cet artefact en main, le prince avait retrouvé espoir, mais celui-ci  était maintenant entaché par la vision de cette ville en ruine.

                                _Nous  devons rejoindre la colline de la Corne. Seule la Corne de la Tempête peut  sauver la ville! Prions Dwayna que cela réussisse!
Kitty eut à peine le temps de sortir de ses pensées que  son ami se précipitait déjà dans la bataille. Elle jura entre ses dents et  courut dans ses pas, son arc à la main. Les charrs n'étaient pas fous et  l'homme au casque d'or ne pouvait être que quelqu'un d'important. Il devint  donc la cible privilégiée de leurs ennemis, au grand dam des mercenaires  chargés de sa protection.
            _Prince  par pitié, faites attention à vous !
            _C'est  marrant, il me fait penser à quelqu'un, pas toi ?
Reyna garda un sourire ironique tout en gardant le pas de  course, mais Kitty préféra ne pas relever la remarque. Son amie lui en voulait  toujours à cause de la faveur qu'elle lui avait demandé à propos d'Alek, mais  elle gardait toujours un œil sur elle, comme si elle s'interdisait de la  laisser seule. La rôdeuse savait que cela partait d'un bon sentiment…elle  n'était pas non plus suicidaire mais elle savait que dans l'état où elle était  en ce moment, tout pouvait arriver.

                                    _La corne  enfin !
Les mercenaires regardèrent leur supérieur souffler de toutes  ses forces dans l'embout qui réveilla les anciennes structures de la corne et  vit trembler toute la montagne. Alek se mit à grogner de douleur, les oreilles  plaquées sur son crâne. Kitty se baissa à sa hauteur et lui protégea de ses  mains. Il se blottit contre elle pour lui apporter sa chaleur, quand enfin, le  souffle cessa. L'ennui évidemment, était que les charrs ne pouvaient pas rester  sourds à cette attaque.
            _En  formation !
Les mercenaires se remirent en place malgré les  bourdonnements qui menaçaient leur équilibre et combattirent les charrs  désireux de les envoyer rejoindre Grenth.
Soudain, des trompes se firent entendre.
            _Des  trompettes! Le Roi ne doit pas être loin. La chute de Rin doit avoir assombri  son coeur. Vive le Roi Adelbern !

                    Kitty redressa la tête et vit la garde d'Ebon chargée de  la sécurité du roi lui même descendre les marches parsemées des corps de leurs  ennemis. Elle se sentit presque nostalgique de voir ces soldats arborer  fièrement leur enseigne comme lors des beaux jours d'Ascalon. Mais elle n'eut  pas le temps de se réjouir de leur arrivée au moment où ils risquaient de se  faire déborder, car la silhouette trapue du roi se dessina bientôt entre les  deux rangées, armé et décidé. Elle dut rapidement poser un genou au sol en signe  d'allégeance, comme tous ses semblables.
            _Levez-vous  mon fils. Vous avez agi avec courage. La découverte de l'Appel de la Tempête  est certainement le signe que notre victoire est proche.
            _C'est une arme puissante, mais  je crains qu'elle ne suffise pas, malheureusement. Les Charrs ont assemblé une  armée de plusieurs milliers d'unités. Nous devons nous réfugier en Kryte !
            « Que… ! »
Reyna lança un regard explicite dès ces mots prononcés  mais Kitty secoua discrètement la tête. Elle n'avait jamais soufflé le moindre  mot au prince de son envie de partir !

                                                        _Vous  surestimez ces créatures, Rurik. Ne craignez rien.
            _Je n'ai  pas peur, père. Je les ai déjà affrontées.
            _Vous  êtes jeune, Rurik. Vous devez avoir confiance dans la volonté de Rin.
            _Rin a  été détruite! Il serait sage de nous échapper tant que nous le pouvons encore.  Nous devons partir vers la Kryte et reconstituer nos forces !
Cette remarque fit déglutir la jeune femme et rugir le  vieux roi.
            _Je ne  permettrai jamais que des Ascaloniens vivent dans l'ombre des Krytiens! Rin  sera reconstruite et vous apprendrez quelle est votre place !
            _Vous  êtes bien orgueilleux, Adelbern d'Ascalon. Orgueilleux et stupide !
L'assemblée se figea, estomaquée. Rurik était très remonté  et serrait le pommeau de son épée entre ses doigts jusqu'à ce que ces derniers  deviennent blancs. Son père soutint son regard, fou de rage d'être ainsi  insulté devant son peuple par son propre enfant.
            _Vous  osez insulter votre Roi ? Je refuse d'en entendre davantage. Je vous bannis  d'Ascalon! Je vous renie en tant que prince, et tant que fils !
Rurik ne bougea pas d'un cil sur l'instant. Kitty se  demanda comment réagir devant une telle…surprise. Le roi était connu pour son  caractère intransigeant et Rurik avait tellement changé depuis le décès  d'Althéa…mais de là à se séparer si durement…sur  des mots si violents…

                                    _Peuple  de Rin !
Elle se redressa, une main sur le collet de fourrure  d'Alek. Tout le monde, tous les anciens prisonniers et soldats du roi étaient  pendus aux lèvres de l'héritier qui venait de s'élever contre l'autorité  suprême d'Ascalon.
            _Votre  Roi va vous conduire à une mort certaine! Suivez-moi de l'autre côté des  montagnes si vous voulez connaître des jours meilleurs. Nous partons pour la  Kryte là où nous pourrons nous reconstruire !
Il fit ensuite volte face sans jamais regarder son père  puis quitta simplement la place d'un pas ample, son épée fabuleuse en main. Les  spectateurs de cette scène extraordinaires prirent à peine quelques secondes  pour choisir leur camp : Ascalon était en ruine et les terres infestées de  monstres tout aussi dangereux…qui sait ? peut-être que derrière les  montagnes, la vie était plus belle et l'herbe plus verte.

Le prince fut rapidement rattrapé par une foule de joyeux  inconscients qui voyait en lui le nouveau sauveur. Kitty aurait voulu être  aussi désinvolte et bien qu'elle ait désiré il y a peu quitter ces terres, elle  n'imaginait pas de le faire à la manière d'une pestiférée ou d'une voleuse.  Elle vit le roi suivre son fils des yeux sans jamais interférer, toujours  envahi par sa colère. Elle le salua avec respect puis marcha dans les pas de  son ami. De toute façon, rien ne la retenait ici. Rien à part des souvenirs…

PS : je précise qu'un certain dialogue n'est pas de moi. A vous de reconnaitre ;) (c'est très très facile)

#6 Norwen

Norwen
  • Membres
  • 707 messages

Posté 19 February 2008 - 20:23

Effectivement, c'est facile à reconnaîitre...
sinon merveilleux texte, vraiment ! Comme d'habitude en fait...
Brrrrrrrravooo !!

#7 Kitty

Kitty
  • Membres
  • 1279 messages

Posté 25 February 2008 - 23:05

Voici donc la suite, toujours en petits bouts. Bonne lecture :blush:

                                    _Brrrr !  c'est quoi ce temps de nain ?!
Kitty leva le nez et tendit une main pour accueillir le  premier flocon de neige qui tombait sur la caravane. Autour d'elle, les anciens  prisonniers frissonnaient de froid et se précipitaient sur les couvertures pour  se couvrir un peu. Alek éternua violemment et grogna en se secouant les pattes  quand la terre devint boueuse.
            _C'est ça  les cimefroides ? critiqua Alésia en s'entourant de ses bras, bon sang,  mais c'est glacé !
            _C'est ça  la neige, se moqua gentiment Reyna, tu n'en as jamais vu ?
            _A-à  t-ton avis ?
L'archère eut un large sourire alors que la caravane  continuait lentement sa route sur les sentiers normalement ouverts pour le  commerce entre les nains et les hommes. Kitty se sentit étrangement bien. Elle  n'avait pas remis les pieds sur sa terre natale depuis des années, mais c'était  comme si elle ne l'avait jamais quitté. Elle eut la sensation de retrouver ses  10 ans, quand elle était encore innocente et protégée par ses  parents…d'ailleurs, que devait penser sa mère de sa situation  aujourd'hui ? elle avait l'impression d'avoir fui, même si elle mourrait  d'envie depuis longtemps de quitter les terres ravagées d'Ascalon…

                                                        _Kitty !  On dirait que la caravane a des ennuis !
            _Hum ?
La jeune femme reprit ses esprits et sentit de l'agitation  en première ligne. Elle siffla son familier qui s'était éloigné pour jouer un  peu avec les flocons et retira l'arc de son épaule. Alek s'éjecta d'une petite  dune blanche et s'ébroua avant de galoper pour vite la rejoindre.
            _Prince,  restez en arrière, je vais voir ce qui se passe !
            _Que…eh  mais attendez !
Rurik s'éjecta de son cheval, son épée de feu en main et  courut derrière l'archère qui gagna les hauteurs en quelques sauts habiles.
            _Nous  sommes attaqués ! s'écria un voyageur, ces créatures refusent de nous  laisser passer !
            _Des  créatures ? des nains des montagnes ? s'inquiéta le prince.
            _Non je  ne crois pas.
Kitty descendit de ses hauteurs et fit signe à l'héritier  de rester derrière elle. Ce dernier s'y plia de mauvaise grâce. C'était un  homme d'action et s'il ne lui faisait pas autant confiance, il l'aurait déjà  dépassé pour se faire entendre.

                                                    _Qu'est-ce  que c'est que c'est que…
            _Des  centaures !
Rurik écarquilla les yeux en découvrant ces animaux  mi-hommes mi-chevaux qui semblaient bien belliqueux à leur égard. Mais Kitty  elle, était folle de joie. Elle n'en avait pas revu depuis la disparition de  ses parents.
            _Attendez  Kitty !
Le prince lui attrapa le bras alors qu'elle était déjà  prête à s'avancer à leur rencontre.
            _Ils ont  blessé deux gardes, je ne pense qu'ils soient ici avec de bonnes intentions.
            _C'est  ridicule. Les centaures sont des créatures pacifiques, ils ne se battent que  pour se défendre !
            _Et bien  ils doivent se sentir menacés pour sortir avec un tel arsenal.
La jeune femme plissa des paupières pour mieux distinguer  les arcs et les épées que tenaient ces créatures. En effet, ils n'étaient  visiblement pas ravis de voir passer la caravane sur leurs terres.
            _Je vais  tenter de leur parler. Il s'agit sans doute d'un simple malentendu.

                                        Elle se laissa glisser sur un pan de neige et atterrit non  loin sur le sentier où s'inquiétaient les anciens prisonniers maintenant  nouveaux voyageurs. Les gardes d'Ebon venus soutenir le prince étaient armés et  nerveux. Ils ne savaient pas comment réagir face à ces animaux visiblement  doués d'une grande intelligence.
            _Retournez  chez vous humain. Nous ne voulons pas de vous ici !
L'un des centaures sortit du lot et se présenta face à un  caravanier qui se mit à trembler de tout son long.
            _Vous  avez compris ?!
Les autres centaures préparèrent leurs armes en grattant  le sol de leurs sabots.
            _Attendez !
Kitty se glissa devant le chef de la tribu, les bras  écartés. Celui-ci recula d'un petit bond et souffla lourdement par ses narines,  surpris par son arrivée.
            _Nous ne  sommes pas là pour vous nuire. Nous voulons simplement gagner la descente du  Yak.
            _Trop  d'humains passent ici et attaquent nos femmes et nos enfants ! Nous ne  laisserons passer personne !
La jeune femme baissa les yeux, surprise. Qu'est-ce qui  leur était arrivé ? Elle avait gardé un bon souvenir des centaures. Depuis  quand étaient-ils devenus aussi belliqueux ?

                                            _Ecoutez…nous  ne faisons que passer. Nous voulons simplement échapper aux charrs et gagner  des terres plus calmes pour nous reconstruire.
            _Vous  reconstruire ?! cracha le chef, en massacrant notre peuple et nos  récoltes !
            _Mais  enfin, puisque je vous dis que…
            _Partez !
Il se souleva et écrasa ses sabots à quelques centimètres  de l'archère. Cette dernière ne bougea pas d'un cil, maintenant plus mauvaise.  Elle détestait payer pour les autres.
            _Et moi  je vous dis que nous allons continuer notre route.
Il renifla de nouveau lourdement et baissa son museau à sa  hauteur pour lui souffler dans le visage. Kitty encaissa le coup et le regarda  dans les yeux. Rurik serra le pommeau de son épée, prêt à s'en servir au  moindre geste suspect du centaure. Les voyageurs purent admirer le face à face  silencieux qui dura de longues minutes.

                                        _Tu es  une étrange bipède…siffla la créature sans céder, jamais personne n'a osé me  défier ainsi.
            _J'ai  grandi dans ces terres tout comme vous, répondit-elle sur le même ton, les  pieds enfoncés dans la neige, j'ai grandi à côté d'un troupeau et j'ai même eu  un ami centaure.
            _Un ami  centaure ?
Les intéressés restés en arrière plan se mirent à rire  comme si elle avait dit la plus grosse bêtise du monde.
            _Parfaitement,  répondit-elle sèchement, je n'avais que 10 ans et il n'était pas beaucoup plus
vieux que moi.
            _Vraiment ?  railla le grand centaure, et il a un nom, cet « ami » ?
Kitty déglutit simplement tandis que les autres derrière  commençaient à s'impatienter. La caravane profitait de ce laps de temps pour se  préparer à une quelconque attaque et les humains n'étaient plus aussi effrayés  qu'à leur première arrivée.

                                                        _Zido…murmura-t-elle  après un moment…il s'appelait Zido.
Rurik fronça les sourcils : les centaures ont tout de  suite réagi à la prononciation de ce nom et ont commencé à reculer en écrasant  la neige encore jeune.
            _Je  vois…souffla le grand chef en se redressant de tout son long, tu es donc du  village des Orcs. Amusant…je pensais que tous les humains avaient disparu de  cette région.
            _C'est le  cas. J'ai fui après la disparition non expliquée de mes parents.
            _Tu as  fui ?
Elle serra les dents un instant et pris une longue  inspiration avant de reculer d'un pas pour éviter d'avoir les pieds trempés et  d'attraper froid. Alek se glissa derrière ses jambes, les épaules en avant et  les moustaches légèrement retroussées.
            _Il en  faut du courage pour avouer ses faiblesses, déclara le chef en gonflant du  torse, mais ce n'est pas une excuse pour te laisser passer avec tes compagnons.  Rien ne me dit que vous n'allez pas en profiter une fois que nous aurons le dos  tourné !
            _Rien à  part ma parole.
            _Que  pourrais-je faire de ta parole gamine !
            _Rien. A  part la respecter.
Des murmures se firent entendre parmi les chimères. Le  grand chef souffla une énième fois et gratta du sabot avant de s'ébrouer  violemment. Rurik s'avança d'un pas mais resta à distance quand un nouveau face  à face se fit entre son amie et l'équidé.

                                            _Soit je  te laisse passer toi et ta bande de bipède. Mais ne crois pas être sortie  d'affaire pour autant ! D'autres seront bien plus belliqueux que moi à  votre égard !
            _Nous ne  cherchons qu'à joindre les terres du roi Jalis, expliqua Rurik en retrouvant  enfin son rôle d'héritier, je gage sur ma vie que rien ne sera fait à vos  semblables si ces derniers nous laissent passer.
            _Votre  vie est bien peu de chose à mes yeux, railla le grand chef, mais si ça vous  plait de la mettre en danger pour autant…quant à toi gamine…
Kitty leva les yeux vers la chimère qui lui souffla de  nouveau dans les cheveux et serra légèrement son arc, agacée.
            _Garde un  œil sur tes arrières. Je ne serai jamais bien loin.
            _Mais j'y  compte bien.
Elle crut deviner un sourire sur les babiches de l'animal  avant qu'il ne fasse demi-tour en faisant signe à son troupeau de le suivre  sans rechigner. Kitty les regarda partir puis eut un long soupir de soulagement  avant de se tourner vers ses compagnons. Elle s'arrêta quand elle se sentit au  centre de tous les regards.

                                            _Quoi ?
            _Rien…souffla  Alésia en secouant la tête, j'ai juste l'impression d'avoir assisté à quelque  chose de…je ne sais pas…
            _D'hallucinant ?  demanda Petit Tom, les bras branlants le long du corps, son bout d'épée dans la  neige.
            _Ce n'est  pas ce que vous croyez, murmura l'archère d'un air gêné, j'ai grandi avec ces  créatures. Je sais ce qu'elles aiment et ce qu'elles détestent.
            _Tu as  oublié de nous le préciser sur le parchemin de tes capacités, se moqua  gentiment Reyna, quoiqu'encore sous le choc, tu sais que tu viens de dialoguer  avec un centaure ?
            _Et  bien ? ce sont des êtres tout aussi intelligents que nous, cela n'a rien  d'extraordinaire.
            _Oui  enfin…un peu quand même…
Kitty doubla calmement le prince qui la suivit du regard  et caressa Alek d'une main douce pour le gratter entre les oreilles. Elle était  étrangement calme…revoir ces animaux l'avait plongé dans un étrange sentiment  de relaxation intérieure…cela faisait des années qu'elle n'avait plus repensé à  lui…Zido…il avait du tellement changer depuis le temps…

                                                    _Kitty ?
            _Oui ?
Elle regarda passer les bêtes qui tiraient les véhicules  de la caravane et effleura la fourrure de la dernière avant de reprendre la  marche avec les autres soldats d'Ebon. Rurik la rejoignit et se racla la gorge  pour chercher ses mots.
            _Vous  nous avez évité un dur combat…je dois vous remercier.
            _Pourquoi ?  demanda-t-elle surprise, c'était la moindre des choses. Les centaures semblent  avoir beaucoup souffert depuis que j'ai quitté la région…ce n'est qu'un juste  retour des choses quand on y  réfléchit.
            _Un juste  retour des choses ?
            _Oui…les  centaures sont des animaux très puissants. Je me souviens qu'ils étaient  souvent pris dans les champs pour tirer les machines. Aujourd'hui, ils ont  retrouvé leur liberté mais…à quel prix…
Rurik eut un faible sourire et lui pressa rapidement  l'épaule avant de la laisser pour rejoindre les devants. Alek vint se frotter  contre les jambes de sa partenaire et se redressa sur ses pattes arrières pour  venir se poser contre elle.
            _Eh mon  gros, t'es lourd !
Il réussit à la faire sourire en la forçant à le rattraper  par les pattes avant. Elle le gratouilla partout pour le faire ronronner puis  le repoussa gentiment pour reprendre la suite de la caravane. La descente du  Yak n'était plus très loin.

#8 Kitty

Kitty
  • Membres
  • 1279 messages

Posté 02 March 2008 - 21:15

Voici la suite. Bonne lecture à vous ^^
            


            _Le  monde ! On ne va pas vraiment passer inaperçu !
            _Restez  groupés ! Et ne perdez pas les caravanes de vue !
Alésia se fit violemment bousculée par plusieurs guerriers  et fut rattrapée à temps par un Petit Tom prêt à en découdre. Kitty intervint  et proposa à ses camarades d'aller se reposer un peu au chaud de la taverne, en  espérant qu'elle soit moins encombrée que ce point d'arrêt installé pour tous  les voyageurs prêts à en découdre avec les cimefroides.
Elle aida les anciens prisonniers à installer leurs  tentes, non loin du parc aux bestiaux, puis vit que le prince Rurik s'était  éloigné en silence, son épée de feu à la main. Elle s'assura qu'Alek avait de  quoi manger à côté de sa propre couche, puis s'en alla rejoindre l'héritier qui  regardait la plaine blanche d'un œil vide.

                                                                                    _C'est  une bien belle région…murmura-t-il d'une voix presque cassée, qu'aurait pensé  Althéa de tout ça ?
            _Elle  aurait sans doute protesté, mais elle aurait fini par vous suivre, comme  toujours.
            _Oui…comme  toujours…
Il soupira puis rangea son épée dans son fourreau d'un  geste lent.
            _Je  compte rejoindre les terres du roi Jalis Martelfer mais j'ai cru comprendre que  cela ne serait pas simple.
            _Oui les  nains ont des dissidents dans leur range. Une fratrie xénophobe, qui déteste  donc les étrangers, surnommé le sommet de pierre. Ils vont sans doute nous  causer des problèmes.
            _C'est  pour ça que je compte me rendre en premier à la rencontre du roi pour négocier  notre passage. Je vous demanderai de rester en arrière, au cas où.
            _Vous  êtes sûr que…
            _Ne vous  en faites pas, je serai prudent.
            _Mais… !
Il la doubla pour rejoindre les gardes d'Ebon et réfléchir  à la suite des événements. Elle soupira, désabusée. Plus ça allait, plus elle avait  du mal à le comprendre. Elle savait pourquoi il agissait si étrangement, mais  elle craignait pour sa vie.
            _Gnouf !
            _Hum ?
Elle baissa les yeux et vit avec amusement son félin en  train de se frotter le museau d'une patte agacée. Il avait froid et détestait  éternuer. Cela brisait son image.
            _Allez  viens, on va aller près d'un bon feu, ça va te faire du bien.
Elle l'attrapa doucement par son collet de fourrure puis  le guida près des caravaniers. Ils devaient à tout prix se réchauffer avant la  nuit. Le ciel était d'un blanc immaculé et cela promettait une belle chute des  températures.

                                                _Aaaah,  rien ne vaut la bière des nains ! Ces gnomes sont les dieux des  brasseurs !
Plusieurs heures plus tard, la nuit tombait enfin sur les  cimes. Kitty leva le nez de son parchemin, le museau d'Alek sur le ventre, et  vit ses camarades sortir de la taverne, enfin rassassiés.
            _Le  prince est déjà couché ? demanda Reyna en cherchant la tête couronnée d'un  regard.
            _Il doit  sans doute travailler sur son prochain plan.
            _Pourquoi,  il compte nous faire traverser les montagnes ?
            _Pas sans  l'autorisation de Martelfer. Il désire le rencontrer assez rapidement, nous ne  resterons pas longtemps ici.
            _Dommage !  déclara Petit Tom en se laissant lourdement tomber sur sa couche, faisant  sursauter Alek au passage, j'emportais bien un ou deux tonneaux pour ma  consommation personnelle !
Alésia leva les yeux au ciel et gratouilla Alek pour le  rassurer. Ce dernier se reposa de nouveau sur le flan de sa partenaire dans un  soupir apaisé.

                                Peu à peu, la descente du Yak se plongea dans le silence  de la nuit. Tous les voyageurs cherchaient le sommeil quand le froid commença à  se faire violent. Kitty se rapprocha instinctivement de son félin qui ouvrit un  œil avant de se blottir contre elle en ronronnant. Petit Tom fit de même avec  un tonneau, qui lui, refusa de ronronner. Surtout quand le vent commença à se  lever. Au point que la neige refusa de toucher le sol avant d'avoir recouvert  la caravane d'une belle couverture blanche.
            _Accrochez  les tentes ou elles vont s'envoler ! se leva une voix au-dessus du  tumulte, et calmez les bêtes ! Vite !
La tempête fouetta le visage des voyageurs qui cherchaient  un endroit pour se mettre à l'abri de cette neige violente qui parvenait à  blesser les peaux fragiles. Kitty siffla douloureusement, la tête dans les  épaules, et gagna les hauteurs pour rejoindre la tente du prince. Mais cette  dernière était vide, protégée par deux gardes d'Ebon laissé en arrière pour  assurer la sécurité du prince sous les ordres de la jeune femme.
            _Où  est-il ?! demanda-t-elle d'une voix forte pour se faire entendre à travers  les hurlements du vent.
            _Il est  parti juste avant la tempête ! répondit l'un des gardes accroché à sa  lance comme si sa vie en dépendait, droit en direction du passage de  Borlis !
            _Il est  fou, on n'y voit pas à 30 mètres !
            _C'est le  prince d'Ascalon, il n'a rien voulu entendre !
            _C'est  pas vrai !
Elle fit volte-face, agacée, les poings serrés. Elle  aurait du se douter qu'il n'attendrait pas ! et il avait évidemment oublié  de la prévenir. Il savait qu'elle l'aurait empêché de partir par un temps  pareil !

                                                _Est-ce  qu'il y a un moyen de gagner le passage de Borlis ? demanda-t-elle au nain  chargé à surveiller les bêtes, vous êtes bien venu par un quelconque chemin,  non ?!
            _Il y a  bien celui avec les fanaux ! répondit le nain en se couvrant les oreilles  pour supporter le sifflement du vent, mais ces derniers ne sont pas allumés, et  les routes sont envahies par les centaures et le sommet de pierre !
            _C'est  pas vrai ! ragea de nouveau la jeune femme, il est allé se jeter tout  droit dans la gueule du loup !
Elle dévala une pente enneigée d'un pas rapide et manqua  même de trébucher sous le coup de la colère.
            _Quelqu'un  a-t-il une torche pour allumer les fanaux ?! vous !
Elle fit sursauter un jeune garde d'Ebon qui tentait de  rattraper la voile ébahie d'une tente à moitié décrochée.
            _Mon…mon  camarade en a une ! lui répondit-il en sautillant comme un garçonnet pour  tenter de la rattraper, il se trouve juste derrière la porte qui mène sur la  route ! Rattrapez le, je crois qu'il ne pourra pas aller bien loin tout  seul !
            _C'est  une manie de partir chacun de votre côté sans prévenir les autres, c'est  ça ?! cracha-t-elle en empêchant ses cheveux de lui fouetter le visage,  rassemblez les autres, qu'ils se tiennent prêts à rejoindre le prince !  Laissez les prisonniers ici, ils seront à l'abri jusqu'à la fin des  négociations !
            _Bien  madame !

                            Elle s'en alla ensuite rejoindre sa couche et ses  camarades qui rangeaient rapidement leurs affaires en pressentant être bientôt  appelés sur le terrain.
            _On y  va ! Prenez ce qu'il faut, on s'en va dans la tempête ! Pas la peine  de vous encombrer !
            _Et mes  tonneaux ?!
            _Tu  reviendras les prendre quand nous aurons retrouver le prince !
            _On va me  les voler !
            _Tu t'en  prendras d'autres ! Allez, on accélère ! Alek !
Le félin la rattrapa dans une petite course puis se secoua  pour retirer la neige de sa belle fourrure. Sa partenaire attrapa son arc une  fois qu'elle fut assurée de l'assistance de ses camarades. Le prince allait  l'entendre une fois qu'elle l'aurait retrouvé, héritier ou pas héritier !

#9 Norwen

Norwen
  • Membres
  • 707 messages

Posté 02 March 2008 - 21:43

Dommage qu'Anet ne fait pas une ciné où on engueule le prince...Enfin, c'est le prince tout de même...

Continue comme ça, ON (?) attends la suite !

#10 Kitty

Kitty
  • Membres
  • 1279 messages

Posté 04 March 2008 - 00:07

_Alésia,  prends la torche !
            _D'accord !
La tempête redoubla dès que le groupe mit le nez en dehors  du point de passage. Ils ne voyaient pas à deux mètres devant eux mais ils  devaient avancer pour rattraper le prince et ses troupes avant qu'ils ne  tombent nez à nez avec les centaures ou les nains.
Kitty recula un instant et serra les dents avant  d'attraper son foulard et le plaquer sur son visage afin de pouvoir respirer  sans avaler de la neige. Alek plaqua ses oreilles, mauvais. Impossible de  sentir quoique ce soit avec un tel vent. Il ne pourrait pas prévenir sa  partenaire, même si un centaure venait à apparaître d'un seul coup devant l…

                                        _Alek !
Le félin sursauta quand une silhouette sortit brutalement  du brouillard.
            _Ihhhaaa !
Une épée tailla les flocons et fit lourdement tomber la  chimère. Petit Tom fit volte-face et s'élança sur un autre centaure qui  préparait déjà son arc. Alésia profita de l'interlude pour se précipiter sur le  premier fanal et faire jaillir des flammes. Ils purent ainsi voir un peu plus  loin que le bout de leur nez, accompagné d'un peu de chaleur diffuse.
            _Fais  attention tu veux ? souffla Kitty en attrapant le museau de son félin dans  une main pour le forcer à la regarder, tu veux me faire mourir de peur ?
            _Gnuf !
Il lui donna un grand coup de langue pour la rassurer.  Elle le frotta énergiquement puis se redressa pour rejoindre ses camarades qui  avaient avancé pour rejoindre le deuxième fanal.

                                        _On  dirait que les centaures ont décidé de nous faire la peau ! siffla Reyna  en se battant contre la neige pour pouvoir avancer, un bras devant le visage,  rien à avoir avec celui que nous avons rencontré de l'autre côté !
            _Ils nous  ont laissé passer uniquement parce que Kitty les a persuadé de notre bonne  volonté ! répondit Alésia, les yeux à demi-fermés, bon sang, le vent est  toujours aussi fort ici ?!
            _Et  encore ça c'est rien ! déclara la rôdeuse, à demi-amusée, je me souviens  d'une tempête qui avait réussi à faire voler un bœuf au-dessus de notre  maison ! Mon père a du aller le rechercher avec des amis tout au fond d'un  lac ! Il avait coulé à pic !
            _Tu dis  ça pour me rassurer !
Kitty garda un sourire sous son foulard tout en continuant  d'avancer.

                            _Là  attention !
Les centaures tombèrent rapidement, petit à petit sur la  route qui reliait parfois la descente du Yak à la route commerciale qui menait  à la cité d'Ascalon. Les fanaux furent allumés un par un et finirent par  éclairer le chemin dans une route en zig zag. Kitty finit par deviner la  présence de palissade de bois témoignant l'existence d'une prochaine habitation  et accéléra le pas, sentant qu'elle touchait au but.
            _Aaah  enfin !
Dès qu'ils dépassèrent les fondations des remparts, la  tempête se tue comme par magie. Les héros s'arrêtèrent net, soulagés par le  silence qui les entoura rapidement. Petit Tom se secoua la tête pour se  déboucher les oreilles tandis que les filles partaient à la recherche de la  garde d'Ebon.

                                                                        _Tiens  mes amis, vous êtes là !
Rurik sortit de sa cachette, frais comme un gardon, paré  de sa fidèle armure d'or.
            _Vous  voilà !
            _Ah  Kitty…
L'héritier grimaça intérieurement mais garda son apparence  princière.
            _Nous  nous sommes retrouvés coincés ici à cause d'une attaque du sommet de pierre,  mais il reste beaucoup à faire !
            _Vous  êtes fou de vous être précipiter de cette manière sans réfléchir ! Vous  imaginez un peu les autres s'il vous vous était arrivé quelque chose ?!
            _J'ai  promis de mener notre peuple jusqu'aux Gorges de Grooble et je tiendrai  parole ! Quoique cela puisse me coûter !
            _Mais…
Elle eut du mal à reprendre son souffle, poussée par une  colère sourde. Rurik lui sourit pauvrement mais il ne pouvait pas lui parler  familièrement devant tous ses hommes…ils ne pourraient pas comprendre.
            _Libérez le passage avec vos  camarades et trouvez-nous un endroit sûr où passer la nuit. Vous devez  continuer Kitty…pour notre peuple.
            « Le peuple a bon dos,  pensa vertement la jeune femme, il ne pense qu'à la vengeance »
            _Parlez au roi Jalis Martelfer,  continua l'héritier sans se rendre compte de la rancœur de l'archère, il vous  aidera à vous frayer un passage sûr jusqu'au ravin. Je vous suivrai de loin  avec la garde.
            _Rejoindre la porte de Borlis  par cette tempête ?!
            _Nous n'avons pas le  choix ! Nous devons à tout prix mettre nos compagnons à l'abri loin  des nains du sommet !

                                Que pouvait-elle répondre à ça ? Elle ne put  qu'engager ses amis de la suivre malgré sa rancœur et se dirigea d'un pas sec  vers le roi des nains. Ce dernier était plus vieux qu'elle ne l'aurait imaginé,  mais elle se garda bien de lui dire.
            _Les  nains de Deldrimor vous remercient de votre aide, déclara le roi d'une voix  caverne, peut-être pourrons-nous vous retourner la faveur. La demande de votre  Prince de passer par les montagnes a été acceptée.
            _Merci  votre majesté. Vous ne pouviez pas être plus généreux.
            _Mais ce  n'est pas fini malheureusement. Il faut continuer d'éclairer la route pour  avertir mon frère Brechnar Martelfer. Ce dernier ouvrira la porte pour vous,  une fois qu'il aura vu la flamme arcane. Ainsi vos gens pourront passer la nuit  en sécurité dans la Forge.
            _Nous  allons devoir nous dépêcher, la nuit ne va pas tarder à tomber.
            _En  effet. Et votre peuple mourra de froid s'il n'est pas mis à l'abri. Tenez.

            Kitty attrapa délicatement la torche et se dirigea droit  vers la porte de bois sans ajouter un mot. Ses amis la suivirent dans un même  élan, prêts à en découdre avec tous les ennemis qu'ils allaient rencontrer sur leur  route. Et les nains du sommet furent légion et très résistants. Autant par leur  armure de métal mais par leur hargne impressionnante qui pouvait forcer  l'admiration.
Le groupe avança lentement à la lueur de la torche magique  qui ne pouvait pas s'éteindre sous cette tempête et découvrit bientôt l'immense  édifice formé de trois fanaux d'une taille gigantesque normalement regroupés  pour un quatrième encore plus gros. Mais ils étaient très bien gardés.
            _Laissez-les  moi, souffla Petit Tom en se retroussant les manches, je vais en faire des  pièces détachées !
Kitty ne chercha pas réellement à le retenir. Elle était  prise par le temps. Le soleil se couchait déjà à l'horizon, et ils seraient  bientôt enveloppés par la nuit ce qui rendraient le chemin encore plus  dangereux, surtout pour le prince et la garde qui les suivaient à bonne  distance.

                            _Alésia  fais attention !
Elle reprit violemment ses esprits quand des rodeurs du  sommet les canardèrent de flèches empoisonnées. Elle leur rendit la semblable  après les coups du guerrier pour faire voler leur armure, puis la jeune moniale  se précipita dans les escaliers, le souffle court. Les flammes jaillirent les  unes après les autres et éclaircirent quasiment toute la vallée d'un rouge  flamboyant.
            _Tous sur  la forge ! Nous n'avons pas de temps à perdre !
Kitty retira son masque et suivit ses compagnons, à peine  soulagée. Ce n'était que le début du chemin…

#11 Kelundrum

Kelundrum
  • Membres
  • 2764 messages

Posté 04 March 2008 - 02:04

Voilà je fini à l'instant les deux tomes et que dire à part que ces récits sont merveilleux , même si je connais l' histoire tu as su la décrire parfaitement et en y rajoutant ta touche personnelle , touche qui de par sa fluidité et son suspens ( j'adore la combat contre les Charrs dans l'Eden ) nous accroches au récit et nous donne l'envie de poursuivre notre lecture.
Autre point , j'adore ( décidemment ) l'osmose qui unit Kitty et Alek , cette symbiose nous montre que leurs liens vont beaucoup plus loin que ceux d'un simple dresseur envers son compagnon et vice versa , on sent une réelle amitié entre eux .

En espérant que tu continues à nous abreuver de récits toujours haletants , drôle et j'en passe. :blush:

#12 Wayne

Wayne
  • Membres
  • 1335 messages

Posté 04 March 2008 - 14:10

Bon, j'ai tout lu la nuit dernière (merci à FGW d'être encore accessible :lol: ) et c'est vraiment très sympa à lire, ça s'avale d'une traite :blush:
ça m'a d'ailleurs donné envie (encore une fois^^) de retourner en Eden ;)

#13 Odr'N

Odr'N
  • Membres
  • 1969 messages

Posté 04 March 2008 - 17:16

Je trouve que le récit a perdu un peu de son charme avec la fournaise, peut-être a cause d'un sentiment de déjà vu (ou déjà vécu :blush: ). Cela dit je continuerais à suivre cette passionnante histoire.

#14 Kitty

Kitty
  • Membres
  • 1279 messages

Posté 04 March 2008 - 18:03

Merci pour vos interventions et vos remarques ^^
Oui le danger de ce récit est la notion de déjà-vu que je subis moi-même, mais étant donné que Kitty est un personnage de Prophécie, je me voyais un peu mal faire autrement pour sa première aventure  ;) . D'où les ellipses choisies pour alléger un peu l'action. J'espère pouvoir vous surprendre par la suite. Sait-on jamais :blush:

#15 Kitty

Kitty
  • Membres
  • 1279 messages

Posté 04 March 2008 - 18:26

Voici un long morceau qui s'explique par l'événement incontournable que je ne pouvais évidemment pas louper. Je remercie tous ceux qui continuent à lire malgré la trame connue de la plupart d'entre vous :blush: mais je ne compte pas m'arrêter à Prophécie ;) ...bonne lecture à vous.        

          _Continuez  notre route ? Prince !
Plusieurs jours s'étaient écoulés depuis l'arrivée des  héros au passage de Borlis, mais l'ambiance était toujours aussi électrique.  Rurik refusait de rester dans les cimefroides : il avait pour seul  objectif de gagner la kryte pour la sauver des charrs et refaire ses forces.  Kitty pouvait comprendre son acharnement mais la route était bien trop  dangereuse en l'état actuel. Le sommet de Pierre était bien plus résistant que  prévu et les centaures connaissaient bien mieux la région que la garde d'Ebon.  Même elle ne reconnaissait plus rien de sa terre, si tenté qu'elle puisse s'en  souvenir du haut de ses 10 ans.
            _La kryte  n'est plus très loin, déclara Maître Tyrus, penché au-dessus des cartes du  monde, mais il nous reste encore le plus délicat : gagner la porte de  guivre qui délimite les deux régions. Selon les éclaireurs, elle est très bien  gardée par le sommet mais également par un lourd mécanisme qui demande  l'ouverture de trois pièges pour dégager la porte principale. Y aller sans  préparation serait un pur suicide.
            _Y aller  tout court relèverait du suicide, siffla la jeune femme, mauvaise, prince je  vous en prie, attendez encore quelques jours que la caravane finisse de  reprendre des forces !

                                    Rurik, assis dans son unique fauteuil, réfléchissait en  silence, en équilibre face à ses deux conseillers. Mais il ne pouvait pas  attendre.
            _Nos  provisions et nos forces s'amenuisent à mesure du temps que nous restons dans  cette région glacée, le temps joue contre nous ! Il ne nous reste plus que  la porte de Guivre a reprendre à ces monstres et nous serons enfin en terre  Krytienne.
            _Prince…
Il se leva lentement et attrapa calmement son casque.
            _Je  comprends parfaitement votre inquiétude mon amie, mais je n'abandonnerai pas si  près du but. Tyrus, donnez-lui les prochaines directives pendant que je prépare  nos hommes. Nous partons dans 20 minutes.
            _Bien  sire.
            _Mais…
Kitty ouvrit la bouche pour protester mais l'héritier  laissa glisser la toile derrière lui en sortant de sa tente. Elle prit une  longue inspiration, profondément agacée. Il ne tenait plus compte des réalités.
            _Je sais  ce que vous pensez, souffla Tyrus d'un air tout aussi ennuyé, mais il a  malheureusement raison. Les réfugiés ne tiendront pas longtemps dans cette  région. Nous ne sommes pas préparés à subir un hiver enneigé.

                    La jeune femme se passa une main sur le visage et repoussa  ses cheveux d'un geste las. C'était à elle de partir sur le front, mais ce  n'était pas la peur qui la paralysait…plutôt la crainte de voir ses amis tomber  autour d'elle.
            _Nous  n'emprunterons pas le même chemin que vous, déclara le maître de guerre en lui  désignant une ligne sur sa carte, mais des balistes nous bloqueront le passage.  A vous de les détruire pour nous permettre d'avancer. Faites très attention,  elles seront sans doute très bien gardées.
            _Ce ne  serait pas étonnant…le sommet est du genre très possessif avec ses machines.
            _Raison  de plus pour faire attention à vous. Prenez tous les hommes qu'il vous faut et  avancez avec prudence. Nous ne serons pas loin.
Il lui tendit une carte de la porte et la laissa repartir,  inquiet.
Kitty quitta la tente toujours aussi nerveuse. Grâce aux  dieux, la tempête de neige n'était plus qu'un mauvais souvenir, mais ils  grimpaient toujours plus haut au fur et à mesure de leur avancée…elle craignait  un déluge avant qu'ils ne parviennent à destination.

                                            _La porte  de Guivre… ? ce n'est pas un bastion du sommet ?
            _J'en ai  bien peur, déclara-t-il devant une Reyna inquiète, nous allons avoir besoin de  bras. Préparez-vous pendant que je cherche si quelqu'un veut nous accompagner  dans cette folie. Si jamais vous voulez…restez en arrière, sachez que je ne  vous en tiendrai pas rigueur. Cette mission est très dangereuse, rien ne dit  que nous réussirons.
            _C'est un  peu tard tu ne crois pas ? de toute façon, le prince foncera tête baissée  d'une manière ou d'une autre alors…
L'archère préféra ne pas répondre à ce fait et s'en alla  rejoindre les hommes qui s'étaient naturellement groupés non loin du camp. Elle  fit une annonce mais la dangerosité fit reculer nombres de soldat. Seul un  nécromant du nom de Claude et un élémentaliste du nom d'Orion osèrent rejoindre  ses rangs. Elle les remercia simplement puis alla prendre quelques affaires.  Alek ne la lâcha pas d'une patte, inquiet. Il refusait qu'elle ne l'abandonne,  même s'il devait mourir dans cette neige glacée.
            _Reste  bien derrière moi d'accord ? lui dit-elle en lui chatouillant les  oreilles.
Il montra légèrement des crocs mais elle se redressa sans  plus de cérémonie.

                        _Notre  objectif est de détruire les balistes. A vous de faire attention à vos  arrières ! Nous ne pourrons pas nous arrêter en route !
Les portes de bois s'ouvrirent sur le petit groupe de  courageux tandis que celui du prince se préparait à suivre une autre route.
Chacun se prépara à supporter le vent glacé. Kitty noua  son foulard qui la protégeait de la neige mais cachait aussi la plupart de ses  émotions à ses camarades, puis fit les premiers pas en dehors de l'enceinte.
Nombres groupes d'ennemis les attendaient là, mais elle  fut soulagée d'avoir un élémentaliste dans son groupe. Les nains étaient  maintenant accompagnés par de dangereux golem de glace qui n'aimaient  visiblement pas plus les humains que les hommes de petite taille. Orion fit  bien son travail malgré son agaçant pouvoir de parler tout en lançant des  météores sur les glaçons ambulants, et ils parvinrent prudemment jusqu'à la  première baliste. Cette dernière était gardé par deux ingénieurs qui n'étaient  heureusement pas de brillants combattants. La machine s'effondra rapidement  dans un lourd fracas.

                                                _Il vous  en reste deux autres ! s'exclama Rurik en passant sous leurs pieds,  continuez, c'est parfait !
Kitty se retint de faire une remarque et fit signe à ses  amis de poursuivre tandis que la garde d'Ebon passait sous le pont de métal.
            _Cela va  nous prendre du temps d'éradiquer tout ce petit monde, souffla Reyna avec  inquiétude, ils sont très bien installés.
            _Nous  allons procéder avec finesse, petit groupe par petit groupe. Petit Tom,  interdit de foncer compris ?
            _Compris.
Kitty leva les yeux, surprise. Le guerrier haussa les  épaules.
            _Je suis  fou, pas suicidaire.
            _C'est  une bonne chose, répondit-elle sans réellement réfléchir, concentrée sur sa  prochaine flèche, préparez-vous !
Elle visa un golem de glace. Ce dernier perdit un morceau  de son bras mais fit volte-face, furieux. Le groupe dont il dépendait s'élança  droit vers les héros qui les éradiquèrent avec difficulté.  De très longues minutes plus tard, ils  parvirent jusqu'aux deux prochaines balistes qu'ils détruisent tout aussi vite  et qui libèrent le chemin pour le deuxième groupe.

                                        _Beau travail !  déclara Rurik en arrivant à leur niveau, les réfugiés sont fatigués mais ils  ont survécu.
Kitty se massa une épaule tandis que la caravane  continuait d'avancer.
_Nous nous approchons de la  Porte de Givre, nous pourrons bientôt sauver la Kryte. Mais ce n'est pas encore  le moment de se reposer ! Il nous reste encore tout un mécanisme à  dérailler.
            _La porte  de Guivre oui…
            _Mes  hommes et moi même feront en sorte de retenir les nains du Sommet de Pierre  aussi longtemps que possible, le temps que vous bloquiez les trois pièges. Je  vous rejoindrai une fois que tous les réfugiés seront à l'abri.
Les héros prirent le temps de récupérer un peu d'énergie  puis continuèrent leur route, désabusés. Alésia attrapa rapidement le levier  qui tomba des mains d'un ingénieur et continua de soigner ses camarades malgré  la fatigue. Les ennemis étaient si nombreux qu'ils devaient parfois battre en  retraite pour se mettre à l'abri et les attirer à leur allure. Un à un, les  pièges furent arrêtés mais des groupes toujours plus forts les firent reculer.

                                            _Il faut  ouvrir cette fichue porte ! Vite !
Alésia courut au dernier mécanisme sous la protection des  météores d'Orion et bientôt, la porte s'ouvrit enfin. Le prince se jeta sur des  nains du sommet, son épée de feu en main et tint sa promesse de freiner les  nains le temps de ses amis le rejoignent.
            _Nous  n'avons plus de temps, il faut accélérer la marche !
Les héros reprirent un second souffle, une fois leur  mission achevée, quand un violent tremblement secoua toute la vallée.
            _Qu'est-ce  que c'était ?!
Kitty reprit difficilement son équilibre et s'élança sur  un pont de métal pour voir ce qui avait causé ce tremblement. Elle vit avec  horreur toute une coulée de neige s'effondrer sur le seul combattant protégé  par une armure d'or.
            _Rurik !  Non !
Le prince fut violemment happé par la neige et se retrouva  bientôt coincé sous une tonne de poudreuse. La jeune femme s'élança dans le  vide mais elle vit bientôt une imposante silhouette se glisser lentement vers  l'héritier : un nain monté sur un belluaire.

                                                    _Ces  montagnes appartiennent au Sommet de Pierre, humains !
            _Rurik !!
Elle voulut presque sauter dans la neige pour le rejoindre  mais les bras de Claude et de Petit Tom l'attrapèrent à temps.
            _Vous ne  pouvez plus rien pour moi ! hurla le prince en essayant en vain de se  dégager de cette pression qui lui écrasait les jambes, menez-les jusqu'en  Kryte. Vite ! ALLEZ !
Kitty chercha à se défaire de l'emprise de ses camarades  quand elle comprit ce qui allait se passer, mais le guerrier et le nécromant la  traînèrent en arrière malgré sa fureur.
            _Non !!
Rurik siffla lourdement quand il la vit disparaître de son  horizon avec le reste de la caravane puis leva les yeux vers son futur  tortionnaire qui tenait déjà une hache dans la main.
            _Cette  violation va vous coûter la vie.
Le coup tomba et priva ainsi les réfugiés du dernier  héritier de la couronne d'Ascalon. Et la rôdeuse de son dernier ami d'avant la  Fournaise.

#16 Kitty

Kitty
  • Membres
  • 1279 messages

Posté 07 March 2008 - 14:43

Petit morceau pour ne pas perdre le fil, c'est du rapide ^^ Bonne lecture à vous.


Les heures suivants passèrent dans un silence morbide. La caravane  avançait d'un pas lent sans que personne n'ose dire un mot plus haut que  l'autre. Kitty se laissa entraîner par le buffle, les yeux vides.
            _La  gueule du griffon ! nous y sommes.
Tydus arrêta les réfugiés et attendit que la jeune femme  sorte de ses pensées. Cette dernière eut un soupir désabusé en descendant de sa  monture, son arc à la main.
            _On  nettoie. Vous, vous restez là.
Petit Tom attrapa son épée d'un air décidé mais fut malin  de ne faire aucune remarque devant l'archère. Ils la suivirent simplement dans  la grotte de glace, à l'affût de la moindre bestiole belliqueuse.
            _Alésia,  derrière.
La moniale tiqua sur le ton sans appel de la jeune femme  mais obéit, presque à contre-cœur. Les autres prirent leurs armes quand des  drides apparurent à grand renfort de condition.
Petit Tom s'élança avec son célèbre cri mais s'arrêta  bientôt en chemin quand il sentit les flèches lui effleurer la nuque pour  massacrer les araignées de glace.
            _Eh !  Fais attention, t'es folle !
Il recula d'un bond et fut surpris par la quantité de  projectile qu'elle était capable de faire.
            _On finit  de nettoyer.
Reyna fit une mine explicite. Elle était  inconsciente !
            _Kitty  arrête !
Elle voulut la prendre par le bras pour l'empêcher  d'utiliser son arc mais son amie reprit violemment ce dernier pour avancer d'un  pas rapide et foudroyer tout ce qui pouvait dresser une patte hors de sa  cachette. Les mercenaires la regardèrent tout nettoyer sans quasiment user de  leurs armes puis la vinrent revenir, les jambes couvertes d'un sang d'une  couleur étrange.
            _Ils  peuvent passer.
            _Ki…
L'archère les doubla sans un regard et rejoignit la  caravane qui exécuta ses ordres sans se poser de question. Tydus gratta le  bandeau qui lui couvrait son œil perdu mais évita de dire un mot quand elle  passa près de lui.
            _Elle va  finir par faire une bêtise, souffla Petit Tom en connaisseur, vivement qu'on  arrive en Kryte.

                                La route fut plus calme jusqu'à la sortie de la gueule du  griffon. Mais dès qu'ils passèrent la porte de glace, un soleil franc les  éblouit et les écrasa de chaleur alors que de la verdure se dessina sur tout  leur horizon.
            _Enfin  par Lyssa !
Les réfugiés purent s'étendre de plaisir sous les rayons  jusqu'à ce que plusieurs silhouettes sortent de l'ombre, bien décidés à les  renvoyer là d'où ils viennent.
            _Argh non  des gargouilles !
Reyna fit brutalement demi-tour pour empêcher l'archère de  descendre une nouvelle fois de sa monture. Elle connaissait son aversion pour  ces créatures.
            _On s'en  occupe, reste avec les réfugiés !
La jeune femme ne répondit pas et se cala dans la fourrure  du buffle, Alek non loin de la bestiole. Ce dernier grogna de désaccord et s'en  alla aider les mercenaires dans leur basse œuvre. Tydus soupira et s'approcha  de la rôdeuse.
            _Kitty  vous…devriez peut-être…
Il se racla la gorge pour trouver ses mots mais un regard  de l'intéressée l'empêcha de continuer sa phrase. La caravane continua sa route  et découvrit la plage krytienne, son sable fin et sa mer bleue d'azur. La porte  se dessina derrière une barrière de bois qui s'ouvrit sans encombre pour  laisser passer les réfugiés. Ces derniers s'élancèrent vers les petites  habitations de bois et de chaume et firent face à face avec les krytiens qui  les accueillirent avec surprise. L'ancienne rancœur avait disparu.

    

#17 Kitty

Kitty
  • Membres
  • 1279 messages

Posté 13 March 2008 - 13:48

Un nouveau morceau. On entame une nouvelle phase de l'aventure alors n'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez :blush: bonne lecture.


L'arche du lion enfin…
Kitty s'arrêta dès que la caravane eut fini de passer les  lourdes portes de bois et regarda autour d'elle, éprise d'un étrange sentiment  de nostalgie. Elle n'avait pourtant jamais posé les pieds dans cette région,  mais la découverte d'une grosse ville aussi cosmopolite lui rappela sa première  entrée dans Ascalon. Cette dernière était aussi vive, aussi bruyante et aussi  peuplée que la ville des Krytiens qui ne semblaient pas se soucier de l'arrivée  brutale de nouveaux voyageurs.
            _Kitty ?  Qu'est-ce qu'on fait maintenant ?
Petit Tom vint la rejoindre alors qu'elle restait là, à  observer un marchand en train de discuter prix avec une cliente peu désireuse  de payer plus cher pour un simple focus de moine.
            _Hum ?  ce que vous voulez…murmura-t-elle sans détacher ses yeux de ce spectacle somme  tout banal, nous sommes arrivés à destination. Les Ascaloniens sont sauvés des  charrs, ils peuvent s'installer où ils veulent…avec l'autorisation de la garde  du lion de préférence.
            _Et...et  c'est tout ?

                                        Elle le regarda enfin du coin de l'œil et garda un soupir  bien senti pour ne pas paraître encore plus désagréable.
            _Rien ne  t'empêche d'aller chasser aux alentours si tu as autant envie de risquer ta  vie.
            _D'accord  mais et les morts vivants ?
            _Quels  morts vivants ?
            _Ceux que  l'on a du combattre pour avoir le droit d'entrer en ville.
            _Ah  ceux-là…
La jeune femme fit une grimace à peine explicite. Le  justicier Hablion oui elle ne l'avait pas oublié…une sorte de soldat de blanc  vêtu qui respirait l'orgueil et les préjugés. Ils n'avaient pas eu d'autres  choix que de l'aider à nettoyer la plage de ces créatures pour avoir le droit  de venir enfin se mettre à l'abri derrière les murs de l'arche. Mais son  instinct lui avait plutôt conseillé de prendre ses distances avec cet individu.  Un pressentiment…
            _Cela ne  nous regarde pas.  Nous sommes de  simples voyageurs extenués qui voudraient bien prendre un peu de repos. Et tu  devrais en faire de même avant de te faire enrôler par ce Blanc-Manteau. Et  fais attention à toi.

        Le guerrier haussa les sourcils, surpris par cette  dernière remarque à peine murmurée. L'archère le quitta en s'enfonçant dans le  marché qui couvrait quasiment toute une allée du centre de la Cité, son  familier sur les talons. Le mercenaire soupira lourdement puis s'en alla  rejoindre la caravane qui se délestait enfin de ses bagages. Les ascaloniens  étaient enfin en sécurité et laissaient éclater leur joie avant de fureter ici  ou là pour trouver un endroit bien à eux. Le tout était de savoir à présent si  les Krytiens allaient accepter de les laisser faire sans protester…

            Plusieurs jours passèrent après l'arrivée des réfugiés et  rien de palpable n'était arrivé aux héros déjà en manque d'action. Reyna  s'inquiétait plus pour son amie qui était quasiment portée disparu depuis  l'établissement de leur tente. Elle se doutait qu'elle profitait de ces moments  de calme pour visiter l'endroit mais elle s'inquiétait toujours autant de son  état mental…et également de leur situation effective.
            _Arrête de  faire cette tête là, soupira Alésia, agacée de la voir se morfondre toute seule  devant leur feu de camp, tu l'as embrassé d'accord, et alors ? ce n'est  pas la mort.
            _Parle  pour toi ! elle ne m'a pas adressé la parole depuis…cette bêtise !
a moniale soupira et leva les yeux au ciel. Cela  remontait déjà au lendemain de leur arrivée. Elle n'était pas au courant de  tout car elle avait simplement été témoin d'une dispute entre les deux  rôdeuses. Reyna voulait à tout prix faire sortir Kitty de son état de léthargie  volontaire mais l'archère refusait d'entendre raison. Pour elle, la route était  finie et elle n'avait plus à s'occuper des réfugiés. Comme si tout avait perdu  de sa valeur depuis le décès du prince…la plus jeune des archères n'avait pas  pu entendre ça de sa bouche, révoltée que son idole baisse ainsi les bras sans  plus de cérémonie. Le baiser qu'elle lui avait alors volé était irréfléchie  mais passionné afin de pour lui prouver enfin qu'elle avait d'autres amis,  d'autres personnes qui tenaient à elle et qui refusaient de la voir creuser sa  propre tombe. Alésia avait plus été surprise par l'audace de sa camarade que  par le geste lui-même.. ;elle était au courant des sentiments de Reyna à  l'égard des femmes, mais elle ignorait que Kitty était celle qui lui plaisait  le plus. Elle imaginait qu'elle la voyait plus comme un mentor que comme une  amante…

                                                _En même  temps, on ne peut pas dire que tu étais éprise de délicatesse…
            _Je t'ai  déjà dis que je n'avais pas réfléchi ! C'est venu comme ça je… !  voulais juste lui faire comprendre…
            _Ah bah  là c'est sûr, elle a compris, ricana la moniale en décortiquant une patte de  lutin de feu chasser fraîchement ce matin par le guerrier à la robe rouge, le  tout maintenant est de voir comment elle va réagir à votre prochaine  « rencontre ».
            _Elle ne  réagirait pas…souffla la jeune archère d'un air dépité, ce n'est pas son genre  de faire un scandale…mais de m'éviter pour éviter les quiproquos oui.
            _Et puis  tu n'as pas choisi ton meilleur moment. Laisse-lui le temps de se remettre de  la mort du prince déjà. Après peut-être que vous pourrez en parler.
            _Hum…
Reyna fit une moue explicite, sa patte de lutin au bout  d'une branche. Elle n'avait plus faim de toute façon.

                                _Gnouf !
            _Alek !  Laisse les pêcheurs tranquille tu veux ?
Kitty attendit calmement que son familier vienne la  rejoindre et reprit sa promenade tranquille sur la plage de l'arche, les pieds  nus dans le sable. Les kyrtiens occupés au port avaient d'abord été surprise de  voir une rôdeuse vêtue de l'armure des druides se balader entre leurs navires  sans faire autre chose que de les regarder travailler avec le sourire, puis ils  s'y étaient habitués, amusés par le félin de mélandru qui venait mettre son  museau dans leur prise sans pour autant oser leur voler un poisson.
La mer était calme depuis quelques jours et on pouvait  voir jusqu'à loin. La jeune femme rêvait presque de quitter le continent pour  gagner d'autres îles, ne serait-ce que pour voir si l'herbe était plus verte  chez le voisin, mais elle n'était pas encore prête à tout abandonner.
            _Ah…
Elle décida de s'asseoir un peu contre la jetée afin de se  reposer les jambes et profita de l'air iodée pour prendre une bonne  inspiration. Alek renifla l'air à son tour, puis décida d'aller faire un tour  pendant que sa maîtresse se reposait aux rayons du soleil, les yeux clos. Il  galopa ici ou là au grès des odeurs, mais s'arrêta bientôt quand il vit deux  costumés blancs en train de s'approcher lentement de sa partenaire.

                                                                            _Mademoiselle  de Palombe ?
            _Hum ?
La jeune femme ouvrit un œil et grimaça quand deux hommes  lui cachèrent le soleil. Elle leva une main au-dessus de ses yeux pour  pouvoir distinguer leur visage et soupira en détaillant le blason des Blancs  Manteaux, justement.
            _Qui la  demande ?
Les deux gardes se frappèrent la poitrine du poing en  signe de salue et elle étendit les jambes avant de se redresser pour leur faire  face.
            _Le Blanc  Manteau a besoin de héros valables, mademoiselle. Les morts vivants renaissent,  nous avons besoin de bras pour les bouter hors de nos terres.
            _Demandez  ça à vos soldats.
            _C'est  que…il y a une mission importante sous cette demande.
La jeune femme soupira bruyamment en pensant à sa sieste  éventée et repoussa ses cheveux dans un grand geste que suivirent attentivement  les deux gardes blancs.
            _Payée la  mission ?
            _Euh…vous  avez besoin d'argent ?
            _Et bien  ça dépend, à votre avis ? railla-t-elle, une main sur la hanche, je suis  comme tout le monde vous savez : à mes heures perdues, je mange. Pourquoi,  vos maîtres ont trouvé le moyen de vivre sans se subsister ?
            _Ne  non.. bafouilla l'un des hommes, un peu perdu par la rhétorique de  l'archère, mais vous avez raison de parler de nos maîtres, mademoiselle. Le  plus important d'entre eux a actuellement besoin d'aide…au temple de la Tolérance.
            _Le  temple de la Tolérance, tiens donc !
            _La  région est envahie de mort vivant. Nous craignions que ceux-ci s'en prennent à  un artefact très rare et très précieux à notre ordre mais nos hommes n'ont pas  votre courage. Vous avez traversé tout un monde avec vos camarades, nous ne  pouvons que vous faire confiance.

                    Kitty eut un rire nerveux. Qu'est-ce qui ne fallait pas  entendre ! les héros n'intéressaient les « maîtres » que pour  servir de chair à canon ou de cobayes pendant leurs fichues missions ! et ce  grand maître du blanc manteau ne devait rien d'autre attendre d'eux qu'une  simple protection de ses fesses face aux morts vivants.
            _Et où  est-ce qu'il se trouve, votre maître ? demanda-t-elle à contre cœur,  réalisant qu'ils ne la laisseraient pas tranquille avant qu'elle ne finisse par  céder.
            _Au  temple de la Tolérance, répéta l'un des soldats comme si elle n'avait pas  écouté précédemment, près de la côté d'Alessio. C'est juste à côté d'ici.
            _Et  pourquoi vous n'y allez pas, si c'est aussi simple ?

                        Les deux soldats s'envoyèrent un regard explicite. La  jeune femme serra un instant les dents puis siffla Alek qui était resté à bonne  distance, méfiant mais prudent.
            _Je  vois…vous êtes juste bon de servir de garde-porte et de voler le travail  de la garde du lion ! Tu parles de soldats !
            _Mademoiselle !
            _Quoi ?  vous avez quelque chose à redire ?
Les hommes furent bien obligés de retenir leurs mots,  profondément vexés. Même à deux, ils n'avaient pas beaucoup de chance face à  l'archère qui n'était décidément d'humeur. Ils préfèrent donc battre en  retraite, tout en vocifèrent des insultes outrageantes à mi-voix. Alek se mit à  grogner, mauvais, mais Kitty l'interpella d'une caresse.
            _Laisse  ces idiots va. Et allons voir si ce « maître » tient réellement à ses  fesses.
Le félin secoua les oreilles et sautilla dans le sable  pour la rattraper sur la jetée du port.
            _Je n'ai  pas l'intention de me mêler de leurs affaires, précisa-t-elle quand il la  rejoignit, mais un peu d'action nous fera du bien. Et j'aimerai bien voir en  quoi consiste exactement ce blanc-manteau…ils sont trop lisses pour être  honnêtes.

#18 Norwen

Norwen
  • Membres
  • 707 messages

Posté 14 March 2008 - 21:28

Géniallissime !
A mort le Blanc Manteau ! Mais je suis surprise de la..."postion sociale" de Reyna...Je ne l'imaginais pas comme ça mais bravo, c'est bien trouvé !

#19 Kitty

Kitty
  • Membres
  • 1279 messages

Posté 18 March 2008 - 14:05

Un nouveau morceau ^^ j'espère qu'il vous plaira :blush: bonne lecture à vous.
      


       _Aah je me disais que tu finirais par sortir de ton  trou ! ils t'intéressent mes morts vivants en fin de  compte hein ?
Kitty regarda Petit Tom jubiler dans son coin et se  contenta de lever les yeux au ciel avec une mine explicite. Alésia l'observa un  moment et l'interpella d'un regard appuyé. La rôdeuse se sentit  particulièrement visée et devina ce qui ennuyait la moniale. Reyna n'avait pas  sorti le nez de sa tente malgré son appel.
            _Allez  vous préparer, je reviens.
Les mercenaires acceptèrent sans poser de question,  soulagés de sortir enfin de la ville pour se servir de leurs armes sur quelques  squelettes. L'archère souleva le voile de tissu et découvrit sa jeune amie  assise en tailleur en pleine méditation intérieure. Alek renifla profondément  et la fit sursauter en soufflant dans son oreille.
            _Alek !
Reyna sursauta violemment puis se mit à rire en caressant  le félin qui ronronnait déjà de plaisir. Mais son sourire disparut bientôt  quand elle se rendit compte de la présence de Kitty. Cette dernière lui sourit  simplement, surtout quand elle la vit baisser les yeux de gêne. Elle sentit le  malaise et soupira discrètement en se demandant comment le faire disparaître.

                                                                                    _Tu  viens ? on m'a demandé d'aller protéger les fesses d'un maître du grand  manteau au temple de la tolérance.
            _Tu as  accepté ?
            _Disons  que j'attend de voir sur quoi nous allons tomber. La région est infestée, nous  aurons sans doutes des surprises. Et un deuxième arc ne serait pas de trop.
            _Hum…
Reyna se redressa lentement et caressa Alek d'une main  lasse. Kitty attendit simplement qu'elle se décide et lui sourit pour la  rassurer. Mais ce geste somme toute amical plongea la jeune rôdeuse dans un  certain désarroi.
            _Reyna,  écoute…
            _Non s'il  te plait, je préfère encore que tu ne dises rien.
Kitty baissa un instant les yeux avant de prendre une  inspiration.
            _Tu crois  que faire comme s'il ne s'était rien passé est une meilleure solution ?
            _C'est  toi qui a commencé, je te signale.
            _Non, je  voulais te laisser du temps pour te calmer. Tu étais très remontée.
            _J'étais  remontée parce que tu as agi comme une imbécile ! tu n'es pas une  guerrière à ce que je sache ! laisse Petit Tom aller sur le front et  risquer  sa vie pour nous !
            _Reyna,  je suis vraiment désolée si je t'ai fait peur. Mais je ne suis pas aussi douée  que toi pour cacher mes sentiments.
Reyna encaissa la remarque avec difficulté, les émotions  au bord des lèvres. Kitty se maudit intérieurement de sa maladresse et  s'approcha de son amie pour lui prendre le bras d'une main calme.
            _Je suis  touchée de compter autant pour toi…je sais qu'il y a eu pas mal de rumeur sur  Devona et moi à l'époque mais…je ne peux pas répondre à tes attentes.  Pardonne-moi.
L'intéressée ne répondit pas mais évita de la regarder.  Alek s'assit et secoua les oreilles, perplexe. Il ne comprenait pas grand chose  à la situation.
            _Mais je  ne remets pas notre amitié en cause, tu sais ? tu es ma dernière amie  connue avant la fournaise. Et nous en avons vu de belles toutes les deux. Je  serai folle d'agir comme une imbécile en reniant tes sentiments….je te laisse  tout le temps que tu veux, d'accord ? je vais emmener les autres à la côte  d'Alessio. Nous devrions rapidement être de retour.

                                Elle fit lentement demi-tour et siffla Alek qui hésita un  instant avant de sortir à son tour de la tente, les oreilles basses.
            _Reyna ne  vient pas ?
Orion fit une mine explicite en fermant son sac d'un geste  sec quand il vit la rôdeuse revenir seule avec son familier.
            _Elle a  besoin de se reposer un peu. Ça ne devrait pas être long de toute manière.  D'après ce que je sais, le temple de la tolérance n'est qu'à quelques lieux  d'ici.
            _Mouais,  grimaça Petit Tom en vérifiant son épée, j'ai entendu d'autres choses. 'paraît  qu'il y a des fantômes et d'autres saletés sur la route.
            _Alors  nous les renverrons au royaume de Grenth. Claude, tu viens avec nous ?
            _Hum hum.
Le nécromant rangea calmement ses affaires sans dire un  mot, habitué du mutisme et rejoignit la troupe qui s'apprêtait à demander  l'autorisation de sortir de la ville.

                                    _Attendez-moi !
Une voix s'éleva au-dessus des cris des marchands. Tous se  retournèrent et virent Reyna courir pour vite les rejoindre, son arc fétiche à  la main.
            _Et bien,  déjà reposée ?
            _Oui  je…je me dis que ça serait bête de vous laisser vous amuser tout seul.
Kitty garda un sourire discret et paya le garde du lion  pour pouvoir passer par la porte de sécurité. Alésia attendit la jeune rôdeuse  qui souffla de soulagement en reprenant son souffle. Les hommes partirent  devant, la fleur au fusil et laissèrent les deux amies discuter entre elles  pendant que Kitty vérifiait la route sur sa carte. Alek renifla quelques  endroits puis galopa pour les rejoindre, heureux de prendre un peu l'air.

                                                _C'est  qui au fait, ce confesseur Dorian ? demanda l'élémentaliste en vérifiant  si ses cheveux étaient bien en place après un combat contre des Ettins, je ne  crois pas en avoir déjà entendu parler.
            _Une  sorte de grand maître pour ces bellâtres en armure blanche.
            _De grand  maître ? de Lyssa ou de Balthazar ?
            _Aucune  idée.
            _D'après  ce que je sais, déclara Alésia en suivant la conversation, ces blancs manteaux  ne croient pas vraiment…enfin si, mais pas en Balthazar en tout cas.
Les mercenaires firent une mine explicite, perplexes.
            _Ils  viennent d'où dans ce cas ? demanda Petit Tom, méfiant.
            _Je  l'ignore, répondit calmement Kitty en récupérant une flèche dans la tête d'un  Caromi, les gardes du lion ne sont pas très bavards sur le sujet. Et pour dire  vrai, je n'ai pas vraiment entamé la conversation.

                                    Le guerrier soupira et suivit ses amis le long du sentier  qui montait doucement en direction du temple. De longues minutes s'écoulèrent  dans un silence presque parfait, quand soudain, une odeur fétide se fit sentir  au-delà des collines. Orion fit une moue explicite qui fit pouffer de rire  Alésia avant de redevenir sérieuse. Kitty leur fit signe de rester derrière  elle et se glissa dans les herbes hautes. Alek se faufila derrière elle, le  poil hérissé.
            _Un nécro  cavalier…il ne manquait plus que ça.
La jeune femme le maudit intérieurement quand elle vit la  créature accompagnée de ses propres familiers : des tas d'os agressifs à  l'allure de gros chiens hargneux. Elle jeta un coup d'œil par dessus son épaule  et devina la structure du temple à quelques lieux à peine.
            _Je crois  qu'on n'a pas le choix…viens.
Elle tapota la tête d'Alek pour la ramener près d'elle et  le félin obéit pour rejoindre le groupe qui attendait fébrilement.
            _Je vous  laisse le choix, on le contourne ou on l'attaque. Mais je vous préviens, il est  bien accompagné.
            _Si le  confesseur Dorian est vraiment en danger, nous n'avons pas réellement de temps  à perdre, fit calmement remarquer Claude, l'air encore plus sérieux que  d'habitude.
            _…tu n'as  pas tord. Tom, attends que nous soyons en place pour l'attaquer, tu veux ?  Nous ignorons si certains de ses camarades ne sont pas cachés plus loin. Alors  évitons d'ameuter tout le monde. Alésia, tu restes derrière.
            _Comme  d'habitude…soupira doucement la moniale, quelque peu blasée par sa situation.

                                Reyna la secoua un peu pour lui apporter son soutien, puis  prit la direction opposée de son amie, son arc à la main. Kitty demanda à Orion  de se tenir prêt, puis se redressa pour tirer quelques flèches bien centrées.  Le cheval du nécro cavalier poussa un beuglement à crever les tympans et  s'élança sur la jeune femme après avoir été fouetté par son cavalier. Kitty fit  volte-face et s'élança dans une course calculée pour l'éloigner de ses  camarades de chasse.
            _Maintenant !
            _IIAAA !
Une épée trancha l'air et décapita l'équidé fantomatique  qui s'écroula alors lourdement sur le sol, faisant chuter le nécromant de sa  selle. De son côté, sentant que c'était enfin à son tour d'entrer en scène,  Orion prit une bonne inspiration et s'éleva brusquement dans le ciel pour  lancer les météores dont il avait le secret sur les chiens enragés. Kitty arma  son arc, satisfaite, puis visa le nécromant qui avait déjà reprit sa baguette.  Mais ce dernier tomba en poussière avant même qu'elle ne lâche sa flèche sur  son œil.
            _Saleté  de squelette…
Elle leva les yeux et vit le pied de Claude écraser ce qui  restait du crâne du monstre. Il eut un sourire étrange sur le visage qui devait  apparaître avenant mais qui fit plutôt frissonner l'archère. Elle le remercia  cependant et siffla Alek qui était parti finir quelques os dans son coin.

                                    _AAAAHH !
Soudain, un cri s'éleva derrière la colline et força les deux héros  à s'élancer dans l'herbe pour rejoindre leurs camarades. Mais un éclat de rire  les firent douter sur les causes de cet hurlement de colère. Kitty s'arrêta,  inquiète, mais pouffa bientôt de rire quand elle vit la tête d'Orion et l'état  de son beau costume d'élémentaliste.
            _Qu'est-ce  que…qu'est-ce qui t'es arrivé ? demanda-t-elle en se pinçant la lèvre pour  ne pas craquer.
            _A ton  avis ?! tonna l'intéressé, les bras en croix, couvert d'une étrange  substance gluante et dégoulinante, une de ses saletés a implosé et m'a arrosé  de ses…miasmes !
Reyna et Alésia ne purent s'empêcher de se plier en deux,  hilares. Orion se secoua comme il put, le visage déformé par une grimace de  colère et de dégoût, et donna un coup de pied dans ce qui devait rester de  celui qui lui avait si gentiment sauter à la figure. Kitty eut un spasme de  rire puis se racla la gorge pour essayer de paraître sérieuse, même si un large  sourire trahissait son humeur.
            _Bien  hum ! espérons qu'il y ait une source purificatrice au temple,  souffla-t-elle calmement avant de se tourner vers l'infortuné, tu es sûr que tu  ne veux pas un mouchoir ?
Orion lui lança un regard noir puis fit volte-face,  boudeur, certain d'être la seule victime incomprise de son drame. Les  mercenaires essayèrent de paraître compatissants mais l'élémentaliste n'était  pas d'humeur. Sa si belle chevelure sentait les entrailles d'un nécromant  putréfié. Il y avait de quoi maudire Lyssa.

#20 Kitty

Kitty
  • Membres
  • 1279 messages

Posté 20 March 2008 - 12:37

Un nouveau petit morceau. Rien de folichon car tout le monde connait cette coop par coeur ^^ mais j'ai encore quelques cartes dans ma manche, patience...et bonne lecture à vous.            

   _Confesseur Dorian ? C’est vous ?
Kitty arrêta son groupe d’un geste du bras lorsqu’elle posa le pied sur les premières pierre du temple de la tolérance. Comme prévu en son centre se tenait une source d’eau pure qui scintillait le pouvoir des dieux.
            _Vous voilà enfin ! Vous arrivez juste à temps !
La jeune femme se retint difficilement de faire une moue explicite. Ce n’est pas du tout ainsi qu’elle avait imaginé le maître des blanc manteaux. Il était petit de taille et assez carré, le visage fermé encadré par une barbe bien taillé, il ne respirait pas vraiment le respect pour autrui…mais plutôt pour lui même.
            _Eh, encore des tas d’os ambulants !
Petit Tom désigna le groupe de monstre qui montait lentement les sentiers droit en direction des mercenaires. Ces derniers prirent leurs armes sans prendre le temps de discuter avec le confesseur et se placèrent autour de l’homme afin de le protéger au mieux. Même si Kitty n’était pas très franche à son sujet, elle n’allait pas le laisser se faire massacrer simplement parce que sa tête ne lui revenait pas. Elle prit donc son arme et demanda à son familier de rester auprès d’elle pour le moment.

                      « La source nous offre une régénération, c’est une bonne chose, pensa-t-elle en préparant une de ses flèches, en espérant qu’ils ne soient pas trop nombreux »
Mais elle pouvait faire confiance à ses camarades. Ils commençaient à avoir l’habitude de ce genre d’attaque rangée. Les monstres tentaient de les faire tomber en les prenant en tenaille, mais ils n’étaient pas assez résistants pour les héros soutenus par les deux moines, eux-même protégé par la source de Dwayna.
            _C’était le dernier, non ?
Claude jeta un coup d’œil circulaire puis retrouva ses camarades pour les rassurer ; ils avaient terrassés tous les groupes avoisinants et nettoyés le temple dans ses moindres recoins.
            _Oui, je suis déjà au courant de l'arrivée des mort-vivants, déclara Dorian lorsqu’Alésia lui posa la question, lorsque le fort a été capturé, j'ai arrangé la fuite de Dinas, mon scribe, avec un paquet. Il a emporté le Sceptre d'Orr et a pour ordre de le tenir aussi éloigné que possible des mort-vivants. Je vous serais très reconnaissant de retrouver Dinas et d'assurer sa sécurité sur le chemin du retour.

                          « Le Sceptre d’Orr ? »
Kitty haussa un sourcil. Rien que le nom le faisait frissonner. Ses amis l’interrogèrent du regard et elle céda  de mauvaise grâce devant l’urgence de la situation.
            _Bon allons-y. Il ne doit pas être très loin.
            _C’est un scribe, ricana Orion en jouant avec sa baguette, où veux-tu qu’il aille ?
Elle acquiesça sans grande conviction puis suivit ses camarades en gardant un œil sur le confesseur. Ils reprirent le chemin précédemment emprunté puis dévièrent légèrement de leur route pour trouver un homme encadré par des morts vivants particulièrement belliqueux.
            _L’artefact qu’il porte doit les attirer, fit remarquer Claude d’un ton particulièrement posé.
            _Alors allons-le tirer de là. Et finissons-en ! Je commence à en avoir assez.

            Reyna fit une grimace discrète à la remarque de son amie. Elle n’était déjà plus aussi patiente qu’auparavant. Où alors, c’était ce blanc manteau qui la rendait nerveuse.
            _Petit Tom ! A gauche !
Un bras de squelette vola dans les airs tandis qu’une vague de flèche écrasait les monstres encore debout. Kitty cacha un soupir de douleur. Elle avait été touché à la hanche par un coup empoisonné mais ce n’était pas le moment de se plaindre. La seule chose qui l’intéressait, c’était de ramener ce gratte papier à son maître et de retourner à l’arche du lion. La plage lui manquait déjà.
            _Merci ! souffla le fameux Dinas en serrant le sceptre contre lui comme si sa vie en dépendait – ce qui était effectivement le cas – vous m’avez sauvé la vie ! j’ai une dette envers vous.
            _Laissez tomber, répondit l’archère en secouant une main, retournons plutôt au temple de la tolérance. Votre maître vous y attend.
Le pauvre scribe, tout de blanc vêtu les remercia en cessant enfin de trembler. Petit Tom sifflota même sur le chemin du retour, battant du pied sur les restes d’os à moitié consumés par le feu ou par la maladie.

            _Kitty.
            _Hum ?
La jeune femme regarda le nécromant qui marchait à ses côtés et fronça légèrement les sourcils quand ce dernier osa lui frôler la hanche.
            _Eh !
            _N’aie crainte, lui dit-il dans ce qui devait ressembler à un sourire, je ne veux pas à avoir à me battre contre Reyna. Mais laisse-moi absorber le poison pour toi.
            _Ça va aller, ne t’inquiète pas.
            _Je ne m’inquiète pas, avoua-t-il d’un ton monocorde, mais cela effrayerait tout le monde si tu te mettais à boiter sans raison. Et le mal pourrait affaiblir tes muscles.
            _Hum…
Elle soupira discrètement puis leva le bras à contre-cœur pour le laisser la toucher. Claude s’exécuta rapidement, en bon professionnel puis acquiesça pour lui-même d’un air satisfait. Kitty sourit malgré son malaise et croisa le regard attristé de Reyna qui l’observait discrètement. Elle tenta de la rassurer d’un autre sourire mais la jeune rôdeuse n’avait pas le cœur à recevoir son amitié dans de tel condition.
            _Ah vous voilà !
Elle reprit ses esprits lorsqu’ils revinrent au temple de la tolérance. Dinas remit tout de suite le sceptre d’Orr dans les mains du Confesseur qui eut soudain une mine rayonnante. Il leva ensuite les yeux vers le groupe de mercenaire qui patientait calmement qu’il reprenne ses esprits.

            _Avancez-vous, déclara-t-il d’une voix forte, les mains prises par l’artefact.
Kitty haussa un sourcil. Que cherchait-il à faire ?
            _Vous avez pris de grands risques aujourd'hui mais vous avez affronté le danger avec bravoure. Vos chances étaient minces mais vous et vos camarades avez choisi la voie de l'héroïsme. Et je vous en suis redevable.
Elle garda un soupir agacé quand il s’avança vers ses camarades d’un air tout à fait solennel.
            _Pour l'aide que vous avez apporté au Blanc-Manteau, j'ai le plaisir de vous incorporer au sein de notre organisation. Je vous fais Chevalier du Manteau.
Les mercenaires firent une mine explicite lorsqu’il les baptisa chacun de son sceptre brillant. Kitty fronça du nez ; elle n’avait rien demandé mais cet homme les avait incorporé à son ordre sans lui demander leur avis. Elle n’aimait pas l’orgueil et la suffisance de ce personnage qui les croyait maintenant à sa solde. Par prudence, elle décida de jouer son jeu …son instinct lui commandait de rester silencieuse pour le moment. Malgré ses doutes, elle accompagna le confesseur jusqu’à sa prochaine mission. Autant éviter d’alarmer ses camarades pour rien. Cela pourrait se retourner contre eux.




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)

Association Univers Virtuels

Technique :
Contact :
Presse :
Publicité :

Retrouvez toute l'actualité MMO Free to Play sur Free2Play.fr